François Asselin n’a pas réussi à convaincre les 12 jurés de sa non-responsabilité criminelle pour troubles mentaux concernant les meurtres et les outrages aux cadavres de son père Gilles Giasson et de son collègue François Lefebvre. Le jury le déclare coupable de meurtres au deuxième degré et d’outrages au corps des victimes, ce qui le condamne à une peine d’emprisonnement à perpétuité.

NANCY MASSICOTTE Le Nouvelliste
MARTIN LAFRENIÈRE Le Nouvelliste

La décision du jury a été rendue jeudi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières. Autant les procureurs de la Couronne et la famille des victimes ont accueilli le verdict avec soulagement, autant celui-ci a surpris les procureurs d’Asselin.

Lisez l'article complet sur le site internet du Soleil