Un cocktail Molotov visant une école de formation professionnelle a déclenché un incendie mineur dimanche matin devant un établissement de formation situé dans la petite ville de Mont-Royal.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Vers 5 h 45 dimanche, les pompiers ont contacté le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) en lien avec un cocktail Molotov visant un établissement de l’avenue Royalmount.

Le bâtiment visé abrite l’Institut Technique Aviron, une école de formation professionnelle.

L’incendie a causé des dommages mineurs. Le feu, vite maîtrisé par les pompiers, ne s’est pas propagé à l’intérieur de l’édifice. Sur place, des débris d’objets incendiaires ont été retrouvés.

« Il n’y a aucun suspect dans cette affaire pour l’instant », précise Véronique Comtois, porte-parole du SPVM.

Reza Tehrani — président de l’Institut technique Aviron de Montréal — serait visé par l’attaque.

Selon nos informations, les propriétés de M. Tehrani ont été ciblées par des cocktails molotov à quatre reprises depuis la fin octobre, dont deux fois à l’institut technique Aviron.

En 2010, l’homme d’affaires dans la soixantaine avait été enlevé en plein jour devant l’Institut Aviron, sous les yeux de son fils. Les deux kidnappeurs s’étaient alors fait passer pour des policiers du SPVM. Il avait été retrouvé un jour plus tard, après avoir été battu.

La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) avait effectué une perquisition à l’Institut technique Aviron en 2015, alors qu’il faisait face à des accusations de fraude.

M. Tehrani avait aussi été la cible d’une attaque au cocktail Molotov deux ans plus tôt, en 2013. L’objet incendiaire avant été lancé devant sa résidence cossue de Côte-Saint-Luc.

Avec Daniel Renaud, La Presse