(Montréal) La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a tranché en faveur d’un homme noir qui disait avoir subi du profilage racial lorsqu’il avait été intercepté par la police en allant porter son fils à la garderie en 2012.

La Presse Canadienne

Le tribunal a ordonné à un ancien policier et au Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) de payer des dommages moraux et punitifs de 10  000 $ à Joël DeBellefeuille.

Dominic Polidoro, l’un des policiers, sera aussi forcé de débourser une somme additionnelle 2000 $, selon la décision rendue la semaine dernière.

La Commission a aussi intimé au SPAL d’améliorer sa formation autour du profilage racial.

Elle ordonne aussi à la Ville de Repentigny et à trois de ses policiers de payer 35 000 $ à un homme noir qui dit avoir subi du profilage racial.

Cette affaire devrait être portée devant le Tribunal des droits de la personne, qui a le pouvoir de rendre des ordonnances juridiquement contraignantes.