(Montréal) Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) recherche le conducteur d’un autobus ou d’un minibus qui aurait pu être témoin d’une intervention policière qui s’est soldée par la mort d’un homme jeudi matin à Montréal.

La Presse Canadienne

Un homme en crise qui aurait foncé vers des policiers avec un couteau à la main a perdu la vie à l’hôpital après avoir été atteint d’un projectile tiré d’une arme à feu d’un agent.

Le drame est survenu peu avant l’aube à Côte-Saint-Luc, dans le sud-ouest de l’île de Montréal, et le BEI tente de faire la lumière sur ce qui s’est passé.

Selon les renseignements préliminaires communiqués au BEI, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a reçu un appel vers 5 h 50 à propos d’un homme en crise à l’intersection du chemin de la Côte-Saint-Luc et de l’avenue West Hill.

Arrivés sur place, les policiers l’auraient vu s’approcher de leur véhicule de patrouille, armé d’un couteau, mais ils seraient restés à l’intérieur de leur voiture.

Le civil se serait alors dirigé vers un autre véhicule dans lequel prenait place un conducteur. Les policiers seraient alors sortis de leur voiture pour intervenir.

C’est là que le civil aurait foncé vers eux et que les policiers auraient ouvert le feu.

L’enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes. Huit de ses enquêteurs y participeront, et le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec (SQ) pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête.

Un porte-parole d’Urgences-Santé, Steve Fiset, a déclaré que la victime était dans la trentaine. Il a également indiqué qu’un policier avait été transporté à l’hôpital à la suite de l’incident, mais qu’il n’avait pas été blessé physiquement.

Sue Montgomery, mairesse de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, a déclaré que la victime vivait dans l’arrondissement et elle a présenté ses condoléances aux proches.

« Une fois de plus, mon cœur est brisé. Moi aussi, je suis en colère. Ce matin, un autre homme noir de notre communauté a été abattu par la police. J’offre mes sincères condoléances à la famille et aux ami. e. s de cet homme », a-t-elle écrit sur Facebook.

Elle a rappelé que l’arrondissement avait connu d’autres incidents dans lesquels des hommes noirs ont été tués par la police, notamment la fusillade ayant coûté la vie à Nicholas Gibbs, 23 ans, en 2018.

« Le meurtre insensé de personnes racisées doit prendre fin. Le racisme systémique est indéniable. Il est présent au SPVM et dans toutes les sphères de notre société », a ajouté Mme Montgomery.