Le nombre de victimes de la tuerie survenue en fin de semaine en Nouvelle-Écosse monte à 23, selon les plus récentes informations divulguées par la GRC, mardi après-midi. Des corps ont été découverts dans les décombres des bâtiments incendiés.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

« Il y a 23 morts, incluant une adolescente de 17 ans. Toutes les autres victimes sont des adultes, tant des hommes que des femmes. Certaines victimes étaient connues de Gabriel Wortman (le suspect) et ont été ciblées, alors que d’autres n’étaient pas connues du suspect », a annoncé la GRC dans une déclaration publiée sur sa page Facebook.

Le corps policier a décidé de ne pas tenir de conférence de presse ni de répondre aux questions des journalistes, mardi.

Les autorités ont confirmé par écrit que des restes humains avaient été découverts sur des sites incendiés. Plus de cinq bâtiments ainsi que des véhicules ont été incendiés en lien avec les évènements. Des victimes ont été trouvées à Wentworth, Debert, Shubenacadie/Milford et Enfield, en Nouvelle-Écosse.

La GRC a aussi confirmé que des policiers avaient utilisé leur arme à feu contre le tireur.

« Gabriel Wortman a été localisé par des membres [de la police] à une station-service d’Enfield. Il a été tiré par la police et est mort par la suite », a informé la GRC.

Le tireur n’avait aucun antécédent judiciaire, a indiqué la GRC, ajoutant que ses motifs ne seraient pas dévoilés puisqu’il s’agit d’une partie de l’enquête.

Le drame s’est déroulé durant près de 12 heures, de samedi soir à dimanche midi. Le tireur a fait des victimes sur une distance de 125 kilomètres - il conduisait durant un moment un véhicule modifié qui était identique à ceux de la GRC - avant d’être localisé par la police et abattu.