Source ID:; App Source:
Exclusif

Dépenses controversées : la juge en chef du TAQ démissionne

Hélène de Kovachich... (Photo d'archives fournie par le Tribunal administratif du Québec)

Agrandir

Hélène de Kovachich

Photo d'archives fournie par le Tribunal administratif du Québec

La juge en chef du Tribunal administratif du Québec, Hélène de Kovachich, a démissionné de son poste une semaine après que La Presse eut révélé qu'elle avait facturé au Trésor public des honoraires d'avocat engagés pour un dossier personnel.

Depuis un an, l'organisme dirigé par l'ex-avocate a versé 144 700$  à Luce Gayrard, avocate spécialisée en droit de la famille. Depuis plusieurs semaines, Mme de Kovachich refusait d'expliquer au ministre de la Justice à quoi avaient servi ces fonds.

Sa démission entrera en vigueur demain à midi.

«Le mandat donné à une avocate d'agir devant la Cour supérieure pour assister un membre du TAQ attaqué dans son rôle et ses fonctions a fait l'objet de rumeurs et de nombreux articles de journaux», a-t-elle écrit.

Le contenu du dossier auquel travaille Mme Gayrard est couvert par plusieurs ordonnances afin d'en protéger la confidentialité.

Le ministre Saint-Arnaud aurait dû «baliser tant ses interventions publiques que l'exercice de ses responsabilités» en fonction de ces ordonnances, lui reproche Mme de Kovachich.

«La situation a malheureusement évolué autrement, a compromis le respect des institutions et rendu impossible l'exercice normal de mes fonctions de présidente. Je me retire donc.»

Elle continue d'affirmer qu'elle a agi en parfaite conformité avec les règles.

Mme de Kovachich ne quitte pas le Tribunal administratif du Québec. Elle y restera comme simple juge.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer