La femme du tueur Russell Williams remet en doute des affirmations faites à son endroit par l'une des victimes survivantes de son conjoint.

Publié le 18 janv. 2012
LA PRESSE CANADIENNE

Laurie Massicotte, qui a été agressée sexuellement par l'ancien colonel, a intenté une poursuite de 7 millions $ contre Williams, son épouse et la Police provinciale de l'Ontario.

Dans sa déclaration, Mme Massicotte allègue que Williams aurait frauduleusement transféré des biens à sa femme après avoir fait l'objet d'accusations en cour criminel.

Dans son plaidoyer de défense, la femme de Williams nie qu'il y ait eu une tentative de rejeter les demandes des créanciers de son époux.

Le document indique également qu'il n'y a «rien d'inhabituel ou de louche» à propos du transfert de biens et qu'il n'y a pas lieu de croire qu'elle se débarrasserait des biens en question.

Williams, une étoile montante dans l'armée, était le commandant de la base militaire de Trenton avant d'être condamné à l'emprisonnement à vie pour les meurtres de deux femmes, deux agressions sexuelles et des dizaines d'introductions par effraction en lien avec des fantasmes à caractère sexuel.

Une autre victime de Williams, dont le nom ne peut être divulgué en vertu d'un interdit de publication, a intenté une poursuite de 2,45 millions $ contre l'ancien militaire et sa femme.