Le Service de police de la Ville de Montréal mène depuis ce matin une opération contre des trafiquants de cocaïne. Onze perquisitions, et quelques arrestations sont au menu. Selon nos informations, les suspects utilisaient au moins deux salons de coiffure comme paravents à leurs activités illicites.

Mis à jour le 18 nov. 2010
Hugo Meunier LA PRESSE

Les policiers ont frappé vers 5 h du matin et la rafle devrait se poursuivre jusqu'à midi. Les endroits visés, des résidences et des commerces, sont éparpillés au nord de la ville.

L'un d'eux est un salon de barbier pour hommes, Le Mass flow, situé sur la rue Beaubien, dans le quartier Villeray. Plusieurs enquêteurs passaient l'endroit au peigne fin en matinée.

Un peu plus loin, rue Everett, un autre salon de coiffure, La Fragancia, s'est retrouvé dans la mire des policiers. Les salons de coiffure pullulent d'ailleurs dans ce secteur de la ville. À l'intérieur de son commerce, le barbier Antonio donnait quelques coups de ciseaux dans les cheveux d'un client assis dans une chaise. Ça fait 40 ans que ce coiffeur pour hommes est installé dans ce local exigu. Il voisine depuis environ un an et demi le nouveau propriétaire du salon de coiffure perquisitionné ce matin. «Je voyais toujours beaucoup de monde et de va-et-vient à côté. Les clients, tous des jeunes, buvaient de la bière sur le trottoir en attendant de se faire couper les cheveux. Moi je me contente de faire mes affaires et rentrer chez moi. Ça fait 40 ans que je fais ça», a souligné Antonio, qui dit n'avoir jamais assisté à des transactions de drogue.

On ignore pour le moment l'ampleur des activités du réseau ciblé par ce coup de filet. Les suspects interpellés jusqu'à présent, d'origine dominicaine et jamaïcaine, pourraient être reliés au monde du crime organisé.

Cannabis

Pendant que les policiers de Montréal traquent les trafiquants de cocaïne, ceux de la Sûreté du Québec démantèlent au même moment un réseau de producteurs et de revendeurs de cannabis sur la couronne nord de Montréal.

Depuis jeudi matin, une cinquantaine de policiers mènent des perquisitions dans des résidences de Laval, Mascouche, Saint-Hippolyte et Harrington. Quelques suspects ont été épinglés.