Source ID:e1b4d5ea66e13e6d9637360c9c4c788e; App Source:StoryBuilder

Michel Cadotte coupable de l'homicide involontaire de sa conjointe

Michel Cadotte ayant reconnu avoir tué sa femme,... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Michel Cadotte ayant reconnu avoir tué sa femme, le jury n'avait le choix qu'entre deux verdicts : reconnaître l'accusé de meurtre au second degré ou d'homicide involontaire.

Photo Robert Skinner, La Presse

Michel Cadotte, qui a tué sa femme souffrant d'alzheimer, a été reconnu coupable d'homicide involontaire par le jury, ce matin.

L'homme de 57 ans était accusé de meurtre au second degré. Il avait admis avoir étouffé son épouse Jocelyne Lizotte, avec un oreiller, dans sa chambre d'un CHSLD de l'est de Montréal en février 2017. Elle en était au stade le plus avancé de la maladie.

Les avocats de M. Cadotte avaient plaidé pour qu'il soit reconnu coupable de l'accusation réduite d'homicide involontaire, en faisant valoir qu'il était dépressif, et qu'il ne pouvait pas formuler l'intention de tuer sa femme puisque son jugement était altéré.  

Le verdict prononcé par le jury signifie qu'il pourrait échapper à la prison, puisque l'homicide involontaire n'entraîne pas de peine d'emprisonnement automatique, contrairement au meurtre non-prémédité.

Michel Cadotte dit avoir été très ému et soulagé au moment où il a entendu le verdict, mais a fait peu de commentaires à sa sortie de la salle d'audience.

Jocelyne Lizotte... (Photo LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Jocelyne Lizotte

Photo LA PRESSE CANADIENNE

Me Elfriede Duclervil, qui défendait M. Cadotte, s'est dite satisfaite de constater que le jury avait compris que le geste posé par l'accusé était le résultat du processus de « démolition » qu'il avait vécu, en raison de la maladie de sa femme, dont il s'est occupé jusqu'à sa mort.

« Pendant le procès, on a qualifié cette maladie de tsunami, qui a tout ravagé sur son passage, a souligné Me Duclervil. Ce qui s'est passé nous donne des pistes de réflexion en tant que société. »

« C'est un moment de faiblesse humaine qui a eu des conséquences absolument dramatiques. On est satisfaits du verdict, mais on ne pourra jamais se dire satisfaits de tout ce qui s'est passé », a ajouté Me Nicolas Welt, son collègue qui défendait aussi l'accusé.

« Un véritable processus de deuil va maintenant pouvoir débuter », a-t-il ajouté, pendant que Michel Cadotte pleurait silencieusement à ses côtés.

Sentence le 5 mars

Le verdict d'homicide involontaire donne à la juge Hélène Di Salvo beaucoup de latitude pour déterminer la peine à lui infliger. Elle a annoncé qu'elle prononcerait la sentence le 5 mars.

S'il avait été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré, il aurait écopé automatiquement d'une sentence d'emprisonnement à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 à 25 ans. Pour un homicide involontaire, il n'y a pas de peine minimale, sauf si une arme à feu est utilisée.

« Un homicide reste une infraction excessivement grave, il n'y aura pas de passe-droit, il va y avoir des conséquences importantes », a reconnu Me Welt.

Après avoir entendu le verdict prononcé par le jury, les procureurs de la Couronne ont fait savoir qu'ils avaient l'intention de vérifier si des erreurs de droit ont été commises, avant de décider s'ils allaient faire appel.

Jocelyne Lizotte a vécu avec l'alzheimer pendant neuf ans. Au moment de sa mort, en 2017, à 60 ans, elle ne parlait plus, ne marchait plus, portait des couches et était placée sous contention 24 h sur 24. Elle ne reconnaissait personne et ne pouvait rien faire par elle-même.

Michel Cadotte était le seul à continuer à la visiter. Il se rendait presque quotidiennement au CHSLD Émilie-Gamelin pour lui donner des soins, parce qu'il estimait que les employés ne pouvaient pas lui consacrer assez de temps.

L'année précédente, il avait demandé l'aide médicale à mourir pour son épouse, affirmant que c'est ce qu'elle aurait voulu. Mais Jocelyne Lizotte n'y était pas admissible, puisque sa démence l'empêchait de donner son consentement.

- Avec Janie Gosselin, La Presse




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer