Trottinettes abandonnées dans des lieux incongrus. Vélos électriques roulant sur des trottoirs. Cyclistes sans casque. Espaces réservés aux trottinettes occupés par des voitures. Les trottinettes et vélos électriques en libre-service sont à peine arrivés à Montréal que déjà, pour de nombreux utilisateurs, les règles n’existent plus.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

Mal garé, et puis ?

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Qu’arrive-t-il aux utilisateurs qui garent mal leur vélo JUMP ou leur trottinette Lime ? Rien ! Du moins, c’est ce que nous avons pu constater lorsque nous avons abandonné un vélo et une trottinette en libre-service en plein cœur de la place d’Armes, devant la basilique Notre-Dame. JUMP affirme pourtant que les contrevenants peuvent recevoir une amende et voir leur compte suspendu. À la suite de notre comportement répréhensible, l’entreprise américaine s’est défendu en disant qu’un autre usager avait dû emprunter le vélo avant même qu’un citoyen n’ait le temps de porter plainte. Lime est quant à elle restée plus vague sur les conséquences pour les utilisateurs qui stationnent incorrectement leur trottinette, affirmant que ceux-ci reçoivent des instructions avant chaque location. Ils doivent également envoyer une photo de leur engin une fois celui-ci garé. Notre journaliste s’est pourtant contentée de prendre un cliché un peu flou qui ne montrait ni le joli paysage ni les touristes entourant sa trottinette.

Véhicules pratiques ou danger public ?

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT

Ils flottent dans le canal de Lachine, trônent au beau milieu du trottoir ou traînent dans le hall d’une tour de condos… Quelques semaines après l’inauguration des projets pilotes de JUMP, lancé par Uber, et de Lime, filiale de Google, on retrouve des trottinettes vert et noir et des vélos rouges dans des endroits surprenants. Ces véhicules garés illégalement représentent un danger potentiel en obstruant la circulation. Un internaute, Pascal Robichaud, a recensé sur sa page Flickr plus d’une soixantaine de cas de véhicules laissés en dehors des zones autorisées par la Ville de Montréal.

C’est l’exploitant qui doit s’assurer de la bonne utilisation de son parc de véhicules non immatriculés en libre-service sans ancrage. Lime dispose d’un permis permettant à 500 trottinettes de rouler dans les rues de Montréal. Environ 250 aires de stationnement pouvant accueillir plusieurs trottinettes existent pour le moment.

Sans casque

Les utilisateurs de trottinettes et de vélos électriques en libre-service sont peu nombreux à porter un casque. Et pourtant, ils y sont obligés en vertu du Code de la sécurité routière. Dans le centre-ville de Montréal, dans le Vieux-Montréal et près de l’UQAM, nous avons recensé 40 personnes se déplaçant avec l’un de ces moyens de transport ; seulement sept portaient un casque. « Je ne peux pas transporter un casque avec moi au quotidien, alors que je n’utilise une trottinette que quelques minutes, quelques fois par semaine », s’est défendu Nadir Fatnassi alors qu’il s’apprêtait à partir avec un bolide sur deux roues.

Constats d’infraction

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Depuis que les vélos électriques JUMP sont arrivés dans la métropole, le 26 juin dernier, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a remis 75 constats d’infraction à des cyclistes qui ne portaient pas de casque, qui n’avaient pas 18 ans ou qui utilisaient une bicyclette en mauvais état. À titre comparatif, entre le 1er janvier et le 26 juin 2019, les policiers en avaient remis 80. Le SPVM ne fait toutefois pas de distinction entre les contraventions remises à des cyclistes qui se déplaçaient avec un vélo personnel et ceux qui utilisaient un service comme celui de JUMP. Du côté des trottinettes Lime, en service depuis le 13 août dernier, aucun constat d’infraction n’a été remis aux utilisateurs.

La Ville mécontente

Montréal a insisté dès l’arrivée de JUMP et de Lime : elle serait très sévère envers les opérateurs. Ils ont l’entière responsabilité, selon la Ville, de faire respecter les réglementations. Pour le moment, les deux entreprises n’ont reçu qu’une note d’avertissement. Les points visés étaient liés aux stationnements illégaux obstruant la circulation. « Si les entreprises ne se conforment pas, ils recevront des amendes. La Ville a fait part de son mécontentement », a indiqué à La Presse Karla Duval, relationniste à la Ville de Montréal. Le tout pourrait se solder par le retrait du permis de l’entreprise si la situation ne s’améliore pas. Un bilan du projet pilote est prévu pour début décembre, indique Mme Duval.

Cohabitation difficile

PHOTO FOURNIE PAR LIME

Légende

Les automobilistes doivent aussi s’habituer aux nouveaux moyens de transport en circulation à Montréal. Par exemple, certains conducteurs ne voient pas les espaces réservés au stationnement des trottinettes. Ces zones, dans la rue, sont marquées avec de la peinture au sol. « Nous avons été confrontés à un problème hors de notre contrôle, explique Lime dans un courriel. Les voitures garées dans les espaces de stationnement réservés aux e-scooters obligent les conducteurs de scooter à se garer au mauvais endroit. » En effet, à l’intersection des rues Sainte-Catherine et Saint-Denis, un automobiliste a demandé à Jonathan Aguercia de déplacer sa trottinette pour qu’il puisse reculer sa voiture. « Vous êtes dans un stationnement de trottinettes », lui a lancé M. Aguercia.

Économique ?

Nous avons effectué le trajet entre le square Victoria, dans le quartier des affaires, et la place Émilie-Gamelin, près de l’UQAM. À noter que pour un trajet plus long que 29 minutes, la facture avec Lime et JUMP aurait respectivement atteint 9,70 $ et 10 $, respectivement. En Bixi, les prix sont fixes lors d’un déplacement de 30 minutes et moins.

Moyen de déplacement / Temps de déplacement / Coût / Explication du coût
À pied : 23 minutes / 0 $
Métro : 12 minutes / 3,50 $
BIXI : 13 minutes / 2,95 $ (2,95 $ pour un trajet de moins de 30 minutes)
BIXI électrique : 12 minutes / 3,95 $ (3,95 $ pour un trajet de moins de 30 minutes)
JUMP : 12 minutes / 4,14 $ (0,30 $/minute + taxes)
Trottinette Lime : 12 minutes / 4,90 $ (1 $ pour le déverrouillage + 0,30 $/minute)