Les condos Osha du quartier Hochelaga-Maisonneuve retirent leur campagne publicitaire à connotation autochtone et affirment que « l'objectif de cette dernière [n'était] pas d'offusquer qui que ce soit ».

Mis à jour le 25 janv. 2019
HUGO PILON-LAROSE LA PRESSE

La Presse a révélé vendredi que la stratégie marketing des promoteurs suscitait la grogne du conseil de bande de Kahnawake. Les condos Osha, qui ont baptisé leur projet en citant une histoire de l'ancien chef mohawk Billy Two Rivers, n'ont jamais consulté le principal intéressé ni sa communauté.

« Nous sommes sensibles aux questionnements soulevés par certains concernant notre récente campagne publicitaire. L'objectif de cette dernière n'étant pas d'offusquer qui que ce soit, nous allons la modifier afin de retirer certaines mentions historiques, incluant la campagne d'affichage », a affirmé par courriel Hugo Deschênes, responsable de la stratégie marketing.  

Une première publicité des condos Osha a récemment été affichée sur un panneau publicitaire à Montréal. Elle a depuis été vandalisée. On y présentait une illustration de la rencontre, en 1535, entre Jacques Cartier et le chef du village iroquois d'Hochelaga. Cette publicité sera retirée.

De plus, le site internet oshacondos.com expliquait jusqu'à récemment que « le terme Osha [avait] été choisi pour sa signification historique ».

« Selon le chef Billy Two Rivers, le nom Hochelaga serait un dérivé des termes Osha et Aga, qui auraient été donnés par les autochtones à Jacques Cartier et à son équipage à leur arrivée. C'est en tendant la main pour se présenter, comme la coutume européenne le veut, que les Français se seraient vu attribuer le nom de Osha Aga (qui signifie peuple de la main) par les Iroquois », écrivait-on.

Le site a depuis été modifié afin de supprimer toutes références aux peuples autochtones.