Source ID:; App Source:

Développement économique du territoire: Montréal injectera 106,4 millions

Pour parvenir à structurer ses intentions, l'administration municipale... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Pour parvenir à structurer ses intentions, l'administration municipale a divisé l'île de Montréal en trois pôles d'action : ouest, centre et est.

Photo Bernard Brault, La Presse

La mairesse Valérie Plante a dévoilé mercredi le huitième et dernier plan d'action de la Stratégie de développement économique de Montréal 2018-2022. Un budget de 106,4 millions sera ainsi consacré au développement économique du territoire au cours des trois prochaines années.

Ce budget fait partie des investissements de 360 millions sur quatre ans déjà annoncés lors du lancement de la Stratégie en avril dernier. 

«Ce que l'on souhaite faire, c'est être en amont et être proactif avec nos partenaires», a indiqué en conférence de presse la mairesse, qui avait réuni pour l'occasion le tout Montréal économique à l'hôtel de ville. 

Ce plan se décline en trois axes et 35 actions au cours des quatre prochaines années. Peu de précisions ont toutefois été données sur les actions à mener. Il est question de mobilisation, de partenariat, de développement d'outils de promotion, de définir des enjeux, de contribuer à certaines «initiatives et projets structurants». 

Concrètement, Valérie Plante a parlé de la responsabilité sociale des entreprises (préserver les milieux humides, par exemple) et de favoriser la mobilité. Son collègue Robert Beaudry, responsable au comité exécutif du développement économique, a évoqué des projets pilotes à venir concernant des navettes électriques autonomes. Il a également mentionné qu'un million de dollars sera disponible pour la mise aux normes d'institutions culturelles. Le programme est en préparation et les premiers investissements se feront à compter de 2019.

Trois pôles 

Pour parvenir à structurer ses intentions, l'administration municipale a divisé l'île de Montréal en trois pôles d'action : ouest, centre et est. «Ce plan d'action vise à avoir un positionnement clair de chaque secteur géographique clé à travers la métropole», a souligné M. Beaudry.

Or, l'arrondissement Rosemont-Petite-Patrie a été classé dans le pôle centre alors que Villeray, au nord-ouest, fait partie du pôle est. La directrice du service du développement économique de la Ville, Véronique Doucet, justifie ce choix. «Rosemont, par son caractère économique actuel, est beaucoup plus dans l'innovation, dans ce qui s'apparente aux activités du centre-ville. Dans l'est, on est dans une autre approche plus territoriale. La notion des pôles est virtuelle», a affirmé Mme Doucet.

Par ailleurs, la mairesse a annoncé la création d'un comité aviseur présidé par le Michel Leblanc de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. M. Leblanc et ses collègues mèneront des consultations au cours des prochaines semaines et déposeront un plan à l'automne.

La Stratégie de développement économique de Montréal 2018-2022, intitulée Accélérer Montréal, a été lancée en avril dernier.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer