Source ID:8fcd6388-0b94-458d-b350-9964959d417c; App Source:alfamedia

Un quartier pourrait pousser au bord du fleuve

Le projet de l'homme d'affaires Benoit Berthiaume, de... (PHoto Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Le projet de l'homme d'affaires Benoit Berthiaume, de l'influent architecte Pierre Thibault et de leurs partenaires pour redonner vie au Silo no 5 du Vieux-Port de Montréal se chiffrerait maintenant à un demi-milliard.

PHoto Martin Chamberland, archives La Presse

Le projet autour du monumental Silo no 5 du Vieux-Port de Montréal n'est pas mort. Au contraire, il prend de l'ampleur. La Presse a pris connaissance en primeur des détails de ce projet qui se chiffrerait maintenant à un demi-milliard.

Le projet Parc Origine, rebaptisé Origine, un parc... (PHoto Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le projet Parc Origine, rebaptisé Origine, un parc et son quartier, est traversé par la voie ferrée du CN. À l'est, il comprend deux tours, des passerelles aériennes, un bar, un resto, des salles de réunion, un centre de conférences, un circuit muséal et un hôtel contemporain de 125 chambres, soutenu par un enchevêtrement de pilotis d'acier.

PHoto Patrick Sanfaçon, La Presse

Ce n'est plus seulement un hôtel en porte-à-faux et un lieu offrant la vue la plus spectaculaire de la ville, avec un parc et plusieurs passerelles aériennes, c'est tout un quartier qui pourrait voir le jour d'ici quelques années au bord du fleuve.

Au départ, il y a trois ans, ce projet de mise en valeur patrimoniale de la pointe du Moulin-à-Vent, appelé Parc Origine, s'articulait autour du Silo no 5, à l'ouest du Vieux-Port de Montréal. Mais en juin dernier, la Société immobilière du Canada (SIC), qui possède les terrains depuis 2010, a décidé d'en mettre une partie en location avec des baux de très longue durée.

L'homme d'affaires Benoit Berthiaume, l'influent architecte Pierre Thibault et leurs partenaires ont alors modifié leur projet initial pour englober ces terrains et éviter qu'ils soient l'objet d'un développement sauvage et désordonné.

« On ne veut pas un deuxième Griffintown. On a deux icônes, le Silo no 5 et Farine Five Roses : il ne faudrait surtout pas les noyer dans un paquet de tours », dit l'architecte Pierre Thibault.

Ce qui change la donne, c'est que la SIC compte lancer sous peu un appel d'offres. Elle va demander à des promoteurs de soumettre des projets pour construire 1000 habitations, des tours de bureaux, des espaces collaboratifs et des commerces de proximité sur la partie ouest de la pointe du Moulin-à-Vent.

Si les responsables de la SIC, à Montréal, sont soucieux de soutenir un projet fort qui assurera un développement harmonieux du Vieux-Port, la décision ne se prendra pas à Montréal, mais à Ottawa, car la SIC est un organisme fédéral, et surtout à Toronto, où se trouve son siège social.

La SIC n'a pas répondu à l'appel de La Presse, hier.

En attendant, M. Berthiaume et ses associés souhaitent que les Montréalais réalisent le plein potentiel de ce projet et qu'ils le soutiennent pour faire pression sur Ottawa. « On espère que les gens vont comprendre notre vraie intention, dit M. Berthiaume. Il faut envoyer un signal fort au gouvernement fédéral : ils ne pourront pas nous imposer n'importe quoi. »

UN VILLAGE

Le projet Parc Origine, rebaptisé Origine, un parc et son quartier, est traversé par la voie ferrée du CN. À l'est, il comprend deux tours, des passerelles aériennes, un bar, un resto, des salles de réunion, un centre de conférences, un circuit muséal et un hôtel contemporain de 125 chambres, soutenu par un enchevêtrement de pilotis d'acier. La pointe du Moulin-à-Vent, dont la vocation était autrefois industrielle et portuaire, est l'un des emplacements les plus importants de Montréal, notamment en raison de sa valeur historique.

UNE « EXPÉRIENCE »

Ce projet permet aux Montréalais de se réapproprier cet immense espace du Vieux-Port, presque entièrement désaffecté depuis 30 ans, compris entre le Vieux-Port, la pointe du Moulin-à-Vent et le bassin Peel, et de lui redonner vie. « Imaginez quelqu'un qui n'est jamais venu à Montréal qui se promène en haut du Silo no 5, dit Pierre Thibault. Il voit le pont Jacques-Cartier, le dôme de la Biosphère, le mont Royal, la silhouette de Montréal. Et là, il va se promener, il arrête prendre un petit café, va à la librairie... C'est ça qu'on aimerait offrir : une expérience. »

UN HIGH LINE

À l'ouest, le projet comprend 1000 logements, une école, des bureaux, des passerelles aériennes, des centres de conférences, une aire de jeux et des espaces communautaires. « On pense même reprendre l'idée des convoyeurs et mettre deux immenses serres aux derniers étages de l'immeuble de bureaux. On utilise des circulations sur toutes les toitures un peu comme s'il y avait un High Line [New York] sur tous les toits », indique l'architecte. « Du côté sud, le Silo no 5 est très, très bien orienté, ajoute-t-il. Pourquoi ne pas mettre des panneaux solaires pour produire l'électricité du quartier ? »

UN QUARTIER PIÉTON

Et les autos ? Pourront-elles circuler ? Quelques places de stationnement ont été prévues sous les immeubles d'habitation, mais elles seront réservées aux autos électriques. Il y aurait aussi des heures de livraison et des heures de circulation dans le quartier, qui serait d'abord et avant tout piéton. « On espère que les poubelles ne seront pas apparentes et que le pavé sera chauffé pour éviter le déneigement dans les rues et sur les trottoirs », note Benoit Berthiaume, qui a été président de la conférence C2MTL, après avoir fondé le Scandinave Spa de Tremblant et occupé pendant cinq ans le poste de directeur, marketing événementiel, de Tremblant-Intrawest.

UN PROJET AUDACIEUX

« On ne fait pas les choses normalement, souligne Sophie Ducharme, notaire associée au projet. On respecte tout à fait le processus démocratique de la SIC, mais c'est sûr qu'on fait les choses un peu à l'envers, parce qu'habituellement, quelqu'un achète un terrain et le développe. Nous, on a tout développé sans être certains d'avoir le terrain. C'est très audacieux ! dit-elle en rigolant. On souhaite offrir une solution citoyenne à la SIC qui se pose des questions depuis presque 30 ans. Une solution qui a de l'audace, une vision qui respecte le patrimoine, l'histoire et le développement durable. »




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer