Denis Coderre clôt son voyage en Haïti en rencontrant le président Martelly

« Mon ami !», ont été les premiers... (Photo Etienne Côté-Paluck, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

« Mon ami !», ont été les premiers mots lancés par Michel Martelly à l'arrivée du maire de Montréal, qu'il a déjà rencontré à plusieurs reprises.

Photo Etienne Côté-Paluck, COLLABORATION SPÉCIALE

Étienne Côté-Paluck

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

(Port-au-Prince) Denis Coderre a invité officiellement le président haïtien Michel Martelly à Montréal lors d'une rencontre au palais national de Port-au-Prince hier. Il a également visité un camp de déplacés.

Le sourire des jeunes, et quelques moins jeunes, contraste avec la poussière qui s'accumule sur les tentes de ce camp de déplacés en banlieue sud de la capitale haïtienne.

« Quelle équipe est-ce que vous préférez? », demande Denis Coderre. 

« Le Real Madrid », répond un pré-adolescent, grand amateur de soccer comme la plupart de ses amis.

L'attroupement grandit de minute en minute. Les fous rires se font entendre de loin, semble-t-il.

Le maire de Montréal a terminé vendredi sa dernière journée en Haïti par la visite d'un camp rassemblant des victimes du séisme dévastateur de 2010.

« On est très content », explique à La Presse Minouche Légère, une mère de 26 ans. « On sera relocalisé dans deux semaines. » 

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui organise cette visite, a entamé il y a 10 jours un recensement des habitants de ce camp de quelques centaines de personnes. Entre 100 000 et 150 000 Haïtiens sont toujours sous des tentes à Port-au-Prince, selon les dernières estimations, plus de quatre ans après le tremblement de terre. 

Denis Coderre a voulu constater lui-même l'évolution des conditions de vie assez difficiles dans ces camps, explique-t-il, comme il l'avait fait trois mois après le séisme.

Invitation officielle au président haïtien

« Mon ami !», ont été les premiers mots lancés par Michel Martelly à l'arrivée du maire de Montréal dans des locaux adjacents à l'ancien palais présidentiel. Ils marquent la bonne entente entre les deux hommes. Ils se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises.

Durant leur court entretien matinal, vendredi, Denis coderre a remis une invitation officielle au président d'Haïti pour qu'il se rende à Montréal. 

Denis Coderre a par la suite visité le marché historique de Port-au-Prince et rencontré le ministre haïtien des Travaux publics pour lui offrir l'expertise de la Ville de Montréal dans le traitement des matières résiduelles. Il a aussi visité la mairie de la capitale. C'est dans cette enceinte qu'il a reçu une visite surprise.

La phrase  « aimez ceux qui vous aiment » a été citée une dizaine de fois par le maire de Montréal lors de son séjour en Haïti. Elle est extraite d'une des plus célèbres chansons du groupe Tropicana, « mon groupe haïtien préféré », répète souvent M. Coderre.

Des membres de l'orchestre Tropicana d'Haïti, qui célébrait ses cinquante ans d'existence en septembre dernier, sont venus à sa rencontre afin de lui remettre une plaque d'honneur afin de le remercier pour sa contribution au rayonnement du groupe au Québec.

Arrivé mercredi, Denis Coderre quittera Port-au-Prince samedi midi pour Montréal.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer