En plus du bruit, le Plateau s'est attaqué à plusieurs formes d'incivilité, explique le commandant Stéphane Bélanger, du poste de quartier 38. Dans la ligne de mire de la police: les fêtards qui se soulagent dans les ruelles, qui se verront remettre une amende plus sévère (250$).

Anabelle Nicoud LA PRESSE

«Il y a un rajeunissement de la clientèle, boulevard Saint-Laurent, et elle doit apprendre à vivre, croit Luc Ferrandez, maire de l'arrondissement. Les habitants des rues Clark et Milton n'en peuvent plus des jeunes qui pissent et font l'amour dans leurs ruelles.»

Le Plateau est donc plus sévère que les autres arrondissements de Montréal. «J'appelle ça être avant-gardiste parce qu'on joue sur la qualité de vie des citoyens», dit M. Bélanger. Enfin, le Plateau s'est aussi attaqué au bruit des travaux de construction, du ramassage nocturne des ordures et des systèmes de ventilation installés sur les toits des immeubles.