Source ID:; App Source:

L'écologie rapporte un prix au Centre Eaton

Le Centre Eaton de Montréal vient d'être récompensé par le Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal par un prix pour sa politique qui tend à faire disparaître les sacs en plastique du centre commercial.

Le Centre Eaton a obtenu son prix mardi dernier. Il lui a été remis par le Conseil régional de l'environnement de Montréal car le centre commercial du centre-ville de la métropole a débuté une politique sur les sacs en plastique il y a un an, le 21 avril 2008, avec la tenue des « journées sans sacs », à l'occasion du Festival mondial de la Terre.

« On a ensuite décidé d'étendre cette politique à chaque 21ème jour du mois, a dit à La Presse Zeina Barghout, directrice marketing du Centre Eaton, avant de recevoir son prix. Ce 21ème jour-là, on encourage nos détaillants à ne pas remettre de sacs en plastique aux clients et à leur demander s'ils veulent vraiment un sac, juste pour changer les habitudes un petit peu. »

L'organisme Recyc-Québec estime qu'un Québécois consomme en moyenne cinq sacs par semaine. Le Centre Eaton reçoit plus de 28 millions de visiteurs par année, soit 77 800 personnes par jour. Cela signifie qu'au Centre Eaton, il se consomme en moyenne 55 571 sacs par jour.

Depuis un an, le Centre Eaton a vendu, pour 1$ chaque, plus de 20 000 sacs réutilisables à ses clients. Une quinzaine de détaillants du centre commercial sur un total de 150, notamment Yves Rocher, Body Shop, Tristan, Jacob Connexion, Steve Madden et Koodo, ont aussi créé leur propre sac réutilisable. Mme Barghout dit que les attitudes changent. «Nos détaillants nous expliquent que les clients eux-mêmes leur disent 'non merci, pas de sac plastique, s'il-vous-plaît'», dit-elle.

Les sacs en plastique présentent plusieurs enjeux en matière de collecte sélective et de développement durable. Les analyses de cycle de vie faite sur ces sacs stipulent que la meilleure façon d'en réduire l'impact est d'en limiter la distribution. L'utilisation de sacs réutilisables est donc de plus en plus encouragé.

Les détaillants reconnaissent leur rôle pour en réduire les quantités, estime Mme Barghout, qui ajoute que si un client veut vraiment un sac en plastique, on le lui fournit car «on ne veut pas créer de frustration chez les clients», dit-elle.

Si tous les Québécois cessaient d'utiliser en même temps des sacs en plastique, 5,5 millions de sacs seraient non utilisés en une seule journée dans la province, selon le Festival mondial de la Terre. À l'échelle mondiale, mille milliards de sacs de plastique sont distribués chaque année.

eric.clement@lapresse.ca




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer