Ce sont maintenant les parents dont les enfants fréquentent les 130 centres de la petite enfance (CPE) dont les employés sont représentés par la CSQ qui devront, à partir du 9 décembre, trouver un plan B, puisque la Fédération des intervenantes en petite enfance (FIPEQ) sera en grève générale illimitée à compter de cette date.

Mis à jour le 3 déc. 2021
Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse La Presse

« C’est un geste fort qui se répercute, oui, sur les intervenantes, mais aussi sur les parents et les enfants », a déclaré en point de presse Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ.

L’annonce de cette grève a été retardée de quelques heures après que Québec eut convoqué vendredi matin les trois syndicats représentant des travailleuses dans les CPE.

Peu après cette rencontre, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a affirmé avoir « rejoint les objectifs et les priorités » des syndicats de travailleuses dans les CPE. Mme LeBel affirme en outre que les syndicats « négocient à l’envers » en haussant leurs demandes lorsqu’elle fait des pas vers eux.

La ministre LeBel a assuré avoir offert 11 % pour les employés de soutien dans les CPE. Cette question de la rémunération des travailleuses à la cuisine, à l’entretien et à l’administration est maintenant au cœur du litige.

La présidente de la FIPEQ dit pour sa part que son syndicat a fait des concessions de plus de 86 millions. « Mme LeBel a le droit de dire que ce n’est pas assez, mais prétendre qu’elle est la seule à négocier, c’est de la mauvaise foi et de la démagogie pure et simple », a déclaré Valérie Grenon.

Une entente toujours possible

Mme Grenon reconnaît qu’il y a « une joute de chiffres en ce moment » entre Québec et les syndicats, mais la présidente n’exclut pas pour autant d’en arriver à une entente négociée.

C’est en partie la raison pour laquelle le syndicat attendra quelques jours avant de déclencher la grève.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Valérie Grenon, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance, le 23 novembre dernier

On veut donner un délai pour les parents, mais j’ai un appel à faire au gouvernement : on pourrait négocier pour éviter le déclenchement du 9 [décembre].

Valérie Grenon, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance

Rappelons que la Fédération de la santé et des services sociaux, affiliée à la CSN, est déjà en grève illimitée depuis mercredi matin.

Elle n’a pas été plus emballée par l’offre bonifiée de Québec puisqu’elle a l’intention de déposer à son tour une contre-proposition.

« Nous sommes prêts à continuer à négocier toute la fin de semaine pour tenter d’en venir à une entente le plus rapidement possible, mais nous déplorons l’attitude du gouvernement, qui continue de véhiculer de fausses informations dans le but de tromper la population et de discréditer les syndicats », a répliqué la représentante des CPE à la FSSS, Stéphanie Vachon.

Avec La Presse Canadienne