(Montréal) Les membres enseignants des syndicats affiliés à la FAE seront appelés à se prononcer sur l’entente de principe conclue avec Québec au cours des prochaines semaines.

Lia Lévesque
La Presse Canadienne

La Fédération autonome de l’enseignement a étudié, jeudi et vendredi, la proposition de règlement conclue avec Québec pour renouveler la convention collective qui concerne ses 49 000 membres enseignants.

Vendredi soir, le syndicat a affirmé par communiqué que la proposition de règlement constituait « bel et bien une entente de principe », et qu’elle serait présentée lors d’assemblées générales virtuelles au cours des prochaines semaines.

Le président de la FAE, Sylvain Mallette, a parlé d’« avancées majeures ».

« L’étape qui vient d’être franchie est importante puisqu’elle va permettre aux enseignantes et enseignants qui participeront aux assemblées générales de constater les avancées majeures contenues dans cette entente de principe, tant sur le plan salarial qu’au niveau des conditions de travail », a affirmé M. Mallette.

Vendredi soir, la ministre responsable de l’Administration gouvernementale s’est dite « fière » de l’entente.

« Non seulement s’agit-il de la première entente intervenue avec les enseignants du primaire et secondaire, mais également de la première entente de principe globale dans le cadre des présentes négociations », a indiqué Sonia Lebel dans un communiqué.

Le ministre de l’Éducation a également réagi :

« Je suis convaincu que cette entente de principe, qui propose une amélioration des conditions de travail pour près de 50 000 enseignantes et enseignants membres de la FAE, nous permettra de mettre en place les conditions nécessaires à l’atteinte de notre objectif à tous, soit la réussite de nos jeunes dans toutes les régions du Québec », a commenté Jean-François Roberge.

La présentation, les explications et les questions se poursuivaient encore, vendredi après-midi, et la FAE indiquait qu’il était même possible que les échanges continuent vendredi soir et samedi matin.

L’instance intermédiaire de la Fédération autonome de l’enseignement était réunie depuis jeudi. Elle rassemble des délégués provenant des neuf syndicats de la FAE, dont l’Alliance des professeurs de Montréal.

La FAE a annoncé jeudi qu’elle avait convenu d’une « proposition globale de règlement » avec le Conseil du trésor. Celle-ci touche à la fois les salaires et les conditions de travail de ses membres.

Le contenu de cette proposition n’a pas filtré jusqu’ici, le syndicat préférant en laisser la primeur à ses membres, comme c’est habituellement le cas en pareille circonstance.

C’est le Conseil fédératif de négociation — l’instance intermédiaire — qui a décidé que la proposition de règlement était suffisante et qu’elle méritait d’être présentée aux membres.

En même temps, depuis plusieurs semaines, les syndicats rattachés à la FAE consultent leurs membres sur un mandat de grève générale illimitée qui serait déclenchée le 31 mai.