(Québec) Les partis d’opposition à Québec accusent le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, de créer un « écran de fumée » pour « masquer son échec », en annonçant qu’il déposera cet automne un livre blanc sur les services éducatifs à l’enfance.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

La critique du Parti québécois en matière de famille, Véronique Hivon, affirme que le ministre du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) « s’était engagé, main sur le cœur, à créer 13 500 places en deux ans » dans les CPE, alors qu’un peu plus de 2000 places ont été réalisées à ce jour.

« Il multiplie les artifices et les blâmes pour masquer son échec, mais son échec est complet. Annoncer un livre blanc à l’automne quand on a 50 000 familles qui attendent une place présentement, selon moi, c’est un écran de fumée », a-t-elle dit.

La cheffe libérale Dominique Anglade reproche elle aussi au gouvernement l’exercice d’un livre blanc, alors que l’offre dans le réseau en services de garde reconnus ne répond pas à la demande des familles.

« Ce n’est pas un livre blanc, présentement, dont on a besoin. […] Chaque semaine qui passe, on a des services de garde qui ferment. Je pense qu’il doit revisiter les décisions qui ont été prises » par le passé, a-t-elle dit.

Mme Anglade réclame de Québec des solutions « à très court terme », alors que plusieurs garderies en milieu familial ont aussi fermé dans le contexte de la pandémie.

Du côté de Québec solidaire, la porte-parole du parti en matière de Famille, Christine Labrie, a affirmé dans une déclaration écrite que « la CAQ a fermé les yeux sur les signaux d’alarme depuis le début de son mandat, et elle cherche maintenant à se défiler face à l’ampleur de la pénurie ».

« On n’a pas besoin d’un chantier de plusieurs mois pour simplifier la bureaucratie et fournir du soutien pour les projets en cours. Une fois ouverts, les CPE fonctionnent très bien, et ce qui doit changer, c’est ce qui se passe au ministère pendant le développement de nouvelles constructions », a-t-elle affirmé.

Dans une entrevue éditoriale publiée mardi dans La Presse, le ministre Mathieu Lacombe a annoncé qu’il comptait déposer l’automne prochain un projet de loi et un livre blanc sur le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance, alors que son développement « ne fonctionne plus » selon lui.