(Montréal) La désignation du conseil d’administration du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), interrompue en raison d’un désaccord entre le comité de parents et la direction générale, a repris.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

La semaine dernière, le directeur général du CSSDM a suspendu les démarches menant à l’instauration de ce conseil d’administration et Québec a dû intervenir comme médiateur entre les deux parties.

Il était reproché au comité de parents de ne pas avoir respecté la loi dans le processus menant à la nomination de cinq membres parents, notamment parce qu’il avait entamé ce processus avant que le directeur général ne le déclenche officiellement. Le comité de parents assurait pour sa part avoir agi dans les règles de l’art.

Dans un communiqué, le CSSDM explique que « le ministère de l’Éducation considère valide la désignation des membres parents au conseil d’administration du CSSDM, telle qu’effectuée le 29 septembre dernier ». Il est précisé que le centre de services ne commentera pas davantage la situation.

Le directeur général du CSSDM, Robert Gendron, disait craindre que le futur conseil d’administration soit contestable juridiquement.

Rappelons qu’en février dernier, Québec a aboli les commissions scolaires pour les remplacer par des centres de services scolaires. Jeudi, leurs nouveaux conseils d’administration doivent être nommés partout au Québec. Ils seront composés de 15 membres, soit cinq membres du personnel scolaire, cinq membres de la communauté et cinq membres parents.