(Repentigny ) Les élèves qui ne font pas partie d’une même « bulle-classe » ne pourront pas se retrouver après l’école pour participer à des activités parascolaires, ce qui vaut aussi pour les équipes sportives, a confirmé jeudi le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse La Presse

Cette mesure pourrait être revue dans un mois avec l’approbation de la Santé publique. En attendant, les élèves qui se regroupaient pour des activités de musique, de sport ou d’art devront attendre avant de se réunir s’ils ne font pas partie du même groupe à l’école.

« Ce qu’on souhaite, c’est se donner rendez-vous dans quelques semaines, faire un bilan, mesurer l’efficacité de nos mesures et peut-être à ce moment-là faire des assouplissements avec l’approbation de la Santé publique », a déclaré le ministre Roberge, concédant qu’il y aurait « un peu moins » d’activités parascolaires en septembre.

« La stabilité du groupe classe, c’est au cœur de notre plan sanitaire », a rappelé le ministre.

Le député libéral et ex-hockeyeur Enrico Ciccone a dénoncé l’incohérence de cette décision, appelant le ministre de l’Éducation à dire quelle est la différence entre une équipe sportive scolaire et civile.

« Quand les élèves quittent l’école et reviennent le lendemain la bulle est percée », a noté M. Ciccone sur Twitter.