(Whitehorse) Une première université verra le jour dans le Grand Nord canadien.

La Presse canadienne

L’Assemblée législative du Yukon a adopté la semaine dernière un projet de loi visant à transformer le Collège du Yukon en université. L’établissement aura une forte saveur autochtone, ce qui le rendra aussi unique que la région qu’il desservira.

« Tout le monde sait que nous nous dirigeons vers quelque chose de grand et de spécial », a déclaré Tom Ullyett, le président du conseil d’administration.

L’idée d’une université nordique a été lancée au moins depuis 2007, quand une enquête dans les trois territoires a révélé que la population souhaitait avoir plus d’influence sur la recherche dans l’Arctique. Les Premières Nations du Nord en demandent une depuis 50 ans.

Le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest ont des collèges qui offrent des cours permettant d’obtenir un diplôme d’une université située au sud du pays. Ils ont annoncé leur intention d’élargir leur offre d’enseignement postsecondaire.

Le Collège du Yukon affiche des cours dans les disciplines des sciences, de l’éducation et du travail social. Il propose aussi des cours menant à un baccalauréat en gouvernance autochtone.

La future université deviendra le premier établissement des territoires nordiques à décerner un diplôme sous son propre nom. Les diplômes qui seront remis le printemps prochain porteront la mention « Université du Yukon ».

L’université permettra aux habitants du Nord de poursuivre leurs études plus près de chez eux. M. Ullyett a déclaré que l’accessibilité était une question essentielle pour l’établissement et que ses frais de scolarité devaient rester dans le dernier tiers des établissements comparables du Sud.

L’accent est mis sur le nord.

La recherche devra se concentrer sur des questions relatives à la conservation de l’environnement et au développement durable des ressources. Il se déroulera dans un nouveau bâtiment scientifique de 26 millions financé par Ottawa et en cours de conception.

« Il s’agit d’enseigner avec des exemples nordiques, a déclaré Tosh Southwick, responsable de l’engagement des peuples autochtones. Chaque programme aura une composante nordique. »

PHOTO ALISTAIR MAITLAND, YUKON COLLEGE VIA PC

Tosh Southwick

Les programmes scientifiques incorporeront des connaissances traditionnelles et parleront de corbeaux et d’orignaux au lieu, par exemple, de flamants roses et de girafes. Les cours d’anthropologie enseigneront les mythologies entourant la Création aux côtés de preuves archéologiques.

« Nous avons l’obligation d’obtenir un diplôme si tous les étudiants doivent avoir une compréhension de base des Premières nations du Yukon, a déclaré M. Southwick. Si on va vivre et travailler dans le Nord, on vit et travaille dans les territoires traditionnels d’un groupe autochtone. Il est logique de comprendre ce contexte. »