• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Éducation 
  • > Nouvelles écoles: les terrains proposés par Montréal «n'ont pas d'allure», dénonce la CSDM 
Exclusif

Nouvelles écoles: les terrains proposés par Montréal «n'ont pas d'allure», dénonce la CSDM

L'un des terrains suggérés par la Ville pour... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

L'un des terrains suggérés par la Ville pour la construction d'une nouvelle école se trouve directement derrière un terminal pétrolier de la rue Notre-Dame.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Construire une école dans la cour d'un terminal pétrolier ? Ou directement sous une ligne à haute tension, entre deux pylônes ? Et pourquoi pas à l'ombre de l'échangeur Turcot ? La Commission scolaire de Montréal (CSDM) se dit « abasourdie » par les terrains proposés par la Ville de Montréal afin d'aménager de nouvelles écoles.

Les voies ferrées de l'échangeur Turcot.... (Photo Ivanoh Demers, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Les voies ferrées de l'échangeur Turcot.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

La Ville veut construire une école sous les... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse) - image 1.1

Agrandir

La Ville veut construire une école sous les lignes électriques.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

CADEAU EMPOISONNÉ

Il y a deux semaines, la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, a reçu une lettre qu'elle n'espérait plus. Le directeur général de Montréal, Alain Marcoux, lui proposait une liste d'une quinzaine de terrains appartenant à la Ville et assez grands « pour des projets potentiels de nouvelles écoles ». « J'étais contente. Je me disais que quatre ans de travail avaient porté leurs fruits », relate Mme Harel Bourdon. Mais le lendemain, en épluchant les propositions avec son équipe, elle a rapidement déchanté. La majorité des terrains sont « non développables » ; trois à peine ont un certain potentiel et feront l'objet d'une analyse plus approfondie. « Je suis abasourdie par les propositions. Ça n'a pas de bon sens. Est-ce qu'on pourrait s'asseoir, la Ville, le gouvernement et les commissions scolaires ? Je suis convaincue qu'il y a des solutions [à la pénurie d'écoles]. Mais la solution, ce n'est pas de m'envoyer, un 11 octobre, une liste de terrains qui n'ont pas d'allure, avec des voies ferrées et des pylônes électriques », s'est désolée Catherine Harel Bourdon en entrevue avec La Presse.

MONTRÉAL SE JUSTIFIE

Dans un courriel envoyé à La Presse, un porte-parole de Montréal a expliqué que l'exercice cherchait à déterminer « à même le portefeuille des propriétés de la Ville, si certaines propriétés municipales pouvaient répondre à des besoins de la CSDM. L'objectif est de collaborer avec la CSDM, au bénéfice des Montréalais », a justifié Gonzalo Nunez. Quant aux terrains sélectionnés, M. Nunez précise que la métropole a utilisé pour seul critère la superficie, soit 5000 m2. « Nous n'avions pas les besoins et les critères de la CSDM. Le [Service de la planification immobilière] a donc posé une hypothèse exclusivement sur la superficie de terrain et nous leur avons transmis une liste d'immeubles. »

À L'OMBRE DE CITERNES

L'un des terrains suggérés se trouve directement derrière un terminal pétrolier de la rue Notre-Dame. Une école se trouverait ainsi à l'ombre de neuf immenses citernes entreposant l'équivalent de 1,3 million de barils de pétrole. Impensable, dit Catherine Harel Bourdon. « En voyant cela, je me suis demandé si c'était une blague. » Outre sa dangereuse proximité avec des activités pétrolières, le terrain présente de nombreux écueils. À commencer par le fait qu'il est situé en pleine zone portuaire, où les accès sont restreints. Ensuite, le terrain fait à peine 14 mètres de large, ce qui limiterait considérablement les possibilités de construction. Enfin, le terrain est actuellement occupé par une voie ferrée servant à déplacer les conteneurs dans le port de Montréal.

DES ÉCOLES EN ZONE INDUSTRIELLE

Le terrain du terminal pétrolier n'est pas la seule proposition qui se trouve en pleine zone industrielle. Deux terrains proposés dans l'arrondissement du Sud-Ouest sont loin de toute habitation et ont pour seuls voisins des entreprises de camionnage et même une usine de produits chimiques. « Une école, tu implantes ça dans un secteur où il y a des enfants. Il faut être à proximité des secteurs résidentiels. C'est un milieu de vie qu'on crée, un milieu de vie que la communauté va utiliser. Il n'y a pas de communauté dans ces secteurs », se désole Mme Harel Bourdon.

SOUS DES LIGNES À HAUTE TENSION

Deux autres terrains suggérés se trouvent directement sous des lignes à haute tension d'Hydro-Québec. Des photos accompagnant l'envoi de la Ville montrent d'ailleurs les pylônes, bien en évidence. Serait-il possible d'aménager une école près de telles installations ? « Je ne croirais pas », dit Catherine Harel Bourdon. Dans le Sud-Ouest, non seulement un pylône se trouve au beau milieu d'un terrain suggéré, mais l'endroit est aussi traversé en son centre par un large cours d'eau se jetant dans le fleuve Saint-Laurent. « C'est impossible. Ça ne prend pas beaucoup d'analyse pour constater qu'on ne peut pas construire d'école là », s'indigne la présidente de la CSDM.

DES AUTOROUTES POUR VOISINS

Trois autres terrains suggérés par Montréal sont adossés à des autoroutes. L'un d'eux, dans le Sud-Ouest, est enclavé entre des voies ferrées et l'échangeur Turcot, pratiquement sous l'autoroute Ville-Marie. « Entre une voie ferrée et une autoroute, je ne vois pas quels besoins on va combler. Et pour la qualité de l'air, la santé des enfants, ce n'est vraiment pas idéal », souligne Mme Harel Bourdon. À Ahuntsic-Cartierville, un terrain proposé est délimité par une voie d'accès de l'autoroute 15, ce qui poserait certainement un défi pour permettre aux enfants d'accéder à l'école.

UN TERRAIN VACANT... OU PAS

Fait particulier, l'un des terrains « vacants » soumis par la Ville vient de faire l'objet d'une récente mise en valeur. La Ville de Montréal y a inauguré en mai 2016 le Centre culturel Notre-Dame-de-Grâce. La photo aérienne fournie par la Ville à la CSDM semble toutefois dater, puisque plusieurs bâtiments construits au cours des 15 dernières années n'y apparaissent tout simplement pas. « Il y a un centre communautaire là ! Quelqu'un n'a pas validé les informations qu'on nous a envoyées. Ils viennent de construire une bibliothèque. Ils ne voudraient quand même pas la mettre à terre pour recommencer », s'étonne Catherine Harel Bourdon.

POURQUOI PAS BLUE BONNETS ?

Au-delà des terrains impossibles à utiliser, la CSDM est renversée de constater des oublis majeurs dans la liste de Montréal. À commencer par le fait que la Ville n'a proposé aucun terrain à l'ancien hippodrome, où la métropole prévoit pourtant aménager un quartier résidentiel de plus de 5000 logements. « Pourquoi ne nous avoir rien offert dans Blue Bonnets ? Le gouvernement vient de leur donner les terrains. J'espère qu'ils ne vont pas tout vendre en se disant à la fin : ‟ah, ça prendrait une école" », dit Catherine Harel Bourdon. La présidente de la CSDM note également que la liste qui lui a été soumise ne contient aucun terrain au centre-ville, où Montréal dit pourtant espérer la construction de quatre nouvelles écoles.

« ON VIT DANGEREUSEMENT »

Renversée par ces propositions, Catherine Harel Bourdon y voit un signe inquiétant alors que le maire Denis Coderre fait publiquement pression sur le gouvernement pour obtenir la gestion de la construction des établissements scolaires. « Si c'est pour faire des écoles dans les endroits qui nous ont été soumis, on vit dangereusement... à côté des voies ferrées, des autoroutes et des pylônes. » La présidente de la CSDM rappelle que les besoins en nouvelles écoles sont importants. La CSDM accueille en moyenne 1000 élèves supplémentaires chaque année, la rentrée 2017 ayant même marqué un record avec 1869 enfants. « Ça, c'est six écoles primaires pour une année. On peut penser que, sur 5 ans, c'est minimalement 15 écoles dont on aurait besoin. Peut-être jusqu'à 30, dit Mme Harel Bourdon. En ce moment, on agrandit à même nos écoles, mais à un moment, on va arriver au bout de nos terrains. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer