Afin de tenir compte du fait que certains élèves ont des parents homosexuels, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a rayé les mots «père» et «mère» de tous ses formulaires, pour les remplacer par le mot «parent».

Mis à jour le 19 nov. 2013
Louise Leduc LA PRESSE

Alain Perron, responsable des relations avec les médias pour la CSDM, a expliqué que c'est par souci d'«être plus inclusif» que le changement a été avalisé par le conseil des commissaires.

La nouvelle désignation, ajoute M. Perron, fait suite à une demande en ce sens d'une coalition représentant les parents lesbiens, gais, bisexuels et transgenres.

Hier, la Coalition des familles homoparentales a d'ailleurs envoyé un communiqué de presse pour féliciter la CSDM d'avoir «décidé à l'unanimité» d'apporter cette modification.

Pour Gary Sutherland, président de la Coalition, il est important que l'école rende compte de la réalité familiale de tous les enfants, y compris ceux qui vivent dans une famille homoparentale.

«On renforce ainsi leur sentiment d'appartenance et de fierté à l'égard de leur famille», croit-il.

En juin 2002, après la promulgation de la loi sur l'union civile et les nouvelles règles de filiation, le Directeur de l'état civil avait lui-même modifié ses formulaires.

Sur la déclaration de naissance, il faut désormais inscrire le nom des deux parents, en cochant au bout de la ligne s'il s'agit d'un père ou d'une mère, et ce, dans les deux cas.