Une vingtaine d'employés du bureau de la Montreal Main & Atlantic Railway (MMA) du bureau de Farnham viennent d'être congédiés.

Gabrielle Duchaine LA PRESSE

Il s'agit de deux cadres et de 17 syndiqués, dont plusieurs chefs de train, des mécaniciens, des ingénieurs ferroviaires et des opérateurs de machinerie.

Les 19 travailleurs ont appris la nouvelle mardi à la fin de leur journée de travail. Selon leur syndicat, ils n'ont pas reçu d'avis écrit.

__________________________________

« Ça s'est fait de façon très cavalière », déplore le directeur du syndicat des métallos, qui représente les 75 employés de MMA au Québec, Daniel Roy. « Les gens, dit-il, sont en colère. Ils sont très affectés par tout ce qui ce passe en ce moment. »

« Le moral des troupes est pas mal bas », ajoute un sous-traitant de la compagnie qui côtoie quotidiennement les employés. « Ce n'est vraiment pas drôle pour eux. Depuis le déraillement, ça arrive qu'ils se fassent lancer des roches sur les camions. » Les congédiements viennent comme un nouveau poids. « Ça ne sera pas facile pour eux de trouver du travail dans la région », dit-il.

Selon une source contactée par La Presse, les mises à pied seraient toutefois temporaires, le temps que les opérations de la compagnie reprennent comme avant. Le syndicat et ses travailleurs n'ont pas été avisés de cette nuance. 

« On ne sait rien », rage M. Roy, qui envisage de contester les mises à pied. « On va aussi voir si on peut réclamer des sommes pour les employés. »

Le syndicat s'inquiète aussi de la sécurité du réseau ferroviaire de la MMA, qui continue à être exploité sur plusieurs tronçons malgré l'accident de Lac-Mégantic. 

« Avec 19 travailleurs en moins, on se questionne sur la sécurité. On va surveiller ça et s'il y a des dangers, on n'hésitera pas à le signaler à Transport Canada », dit le directeur.

La catastrophe de Lac-Mégantic a fait 38 morts et une douzaine de personnes sont portées disparues, selon le dernier bilan publié mardi.