(Deux-Montagnes) Deux adolescents ont été blessés gravement, et l’un d’eux lutte pour sa vie, après que le scooter sur lequel ils prenaient place a été violemment percuté, dans la nuit de samedi à dimanche, par un automobiliste en état d’ébriété.

La Presse Canadienne

L’accident s’est produit vers 2 h 30, dans un quartier résidentiel de Deux-Montagnes, sur la couronne nord de Montréal, a rapporté le corps de police local.

Le cyclomoteur circulait vers l’ouest, sur la 20e Avenue, et venait d’effectuer son arrêt, qui est prévu par la signalisation, à l’intersection de la rue de Normandie. Au même moment, l’automobiliste ne les a vraisemblablement pas vus, pas plus que le panneau d’arrêt.

Il a frappé le cyclomoteur « de plein fouet », a résumé la sergente Patricia Galipeau, de la gendarmerie de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes, en entrevue avec La Presse Canadienne.

Le conducteur, un homme âgé de 25 ans, a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. Il était seul à bord.

C’est certain que l’alcool est en cause ici. Un conducteur qui ne remarque pas un arrêt alors que la 20e Avenue est parsemée d’arrêts chaque 200, 300 mètres… On peut possiblement blâmer ça sur son état, ses facultés [affaiblies].

Sergente Patricia Galipeau

Ce sont des témoins qui ont avisé les services d’urgence de la situation. Certains auraient d’ailleurs indiqué aux policiers que l’automobiliste « avait une vitesse constante » sur la 20e Avenue. La vitesse maximale sur cette rue est de 50 km/h.

Les deux mineurs, tous deux âgés de 15 ans, ont été transportés à l’Hôpital Sainte-Justine. L’état de santé du conducteur était considéré comme « critique, mais stable », en après-midi. Sa passagère a subi une chirurgie pour de multiples fractures, mais sa vie ne serait pas en danger.

Les policiers sont restés discrets sur la preuve collectée au cours de l’enquête. Elle sera remise au Directeur des poursuites criminelles et pénales et ce sera à lui de la divulguer au moment du dépôt des accusations, a déclaré la porte-parole.

Un expert en reconstitution de scène d’accident de la Sûreté du Québec a été dépêché sur les lieux pour tenter de faire la lumière sur les circonstances exactes de la collision. Les deux véhicules ont été saisis aux fins de l’expertise.

Précision :
Dans une version précédente, il était indiqué que la porte-parole de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes s’appelle Patricia Dufour. Or, son nom est Patricia Galipeau.