(Gatineau) Les autorités municipales de Gatineau, l’une des villes du Québec les plus durement affectées par les inondations printanières de 2017 et de 2019, se préparent en fonction des crues même si rien ne laisse présager d’inondations à l’heure actuelle.

La Presse Canadienne

Les autorités signalent que pour l’instant, les niveaux d’eau sont stables et dans la moyenne sur les cours d’eau qui sillonnent la ville. Les conditions météorologiques actuelles et la fonte graduelle de la neige contribuent à réduire les risques d’inondation.

Les gestionnaires de barrages, qui assurent la gestion des bassins et des réservoirs, confirment que l’opération ne présente aucun enjeu actuellement. La Ville possède sept installations hydrométriques et dispose d’un accès à deux installations d’Environnement Canada.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, rappelle toutefois qu’il est tout de même trop tôt pour écarter toute possibilité d’une crue printanière importante pouvant causer des inondations.

La Ville de Gatineau signale qu’en cas de montée soudaine des eaux, elle possède 35 000 sacs déjà remplis de sable, 200 000 sacs vides en stock et deux ensacheuses, pour une capacité de remplissage accrue.

Entre-temps, la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais rapporte que les principaux réservoirs du bassin versant achèvent l’abaissement des niveaux en préparation pour la crue printanière. Une augmentation graduelle des apports naturels est prévue en raison de températures plus douces annoncées.

L’organisme prévoit que les niveaux et débits le long de la rivière des Outaouais devraient commencer à augmenter légèrement dans quelques jours et devraient demeurer près des valeurs saisonnières.