Chers lecteurs, chères lectrices,

En ce moment de grand bouleversement, La Presse se fait un devoir de vous accompagner pour vous aider à traverser cette crise sans précédent. Il est primordial de continuer de présenter une information rigoureuse, non alarmiste et de qualité.

la presse

L’économie tourne au ralenti, les évènements sont annulés, beaucoup d’entreprises doivent temporairement fermer leurs portes et l’achat de biens de consommation est en chute libre. Le marché publicitaire vit ainsi un ralentissement dramatique qui touche l’ensemble de l’industrie des médias, dont La Presse. La majorité des revenus de l’entreprise demeurent aujourd’hui liés à l’achat de publicité sur ses différentes plateformes.

Cette situation hors de l’ordinaire nous force à prendre des mesures exceptionnelles afin d’assurer la pérennité de La Presse. Nous avons donc annoncé aujourd’hui notre intention de réduire temporairement de 10 % les salaires de tous nos employés (syndiqués, cadres et membres de la haute direction) ainsi que de diminuer la contribution de l’employeur aux fonds de pension. Chaque employé de La Presse verra ainsi sa rémunération réduite en moyenne de 14 %. La culture de La Presse est basée sur le travail d’équipe et nous devons demeurer unis pour traverser les prochains mois et continuer de vous informer.

La Presse était en bonne voie d’atteindre l’équilibre financier en 2020. Notre stratégie demeure la même, mais les derniers bouleversements nous obligent à agir rapidement afin de traverser cette crise ponctuelle, qui pourrait durer plusieurs mois, et poursuivre notre mission de produire une information de qualité accessible gratuitement à l’ensemble de la population.

Notre couverture de la crise

Au cours des derniers jours, nous avons concentré l’effort de tous nos journalistes sur la couverture de la COVID-19 afin de vous informer en continu des derniers développements et de vous proposer des solutions pour mieux vivre cette période difficile. Nos employés se sont mobilisés en peu de temps afin de réorganiser leur façon de travailler, avec comme priorité de pouvoir continuer de vous rapporter l’actualité et de répondre à vos préoccupations.

Nos équipes continuent d’œuvrer avec passion et dévouement pour vous transmettre une information juste, de qualité, basée sur des faits. En plus de publier chaque jour un article sur lapresse.ca qui vous permet d’interagir en direct avec nos journalistes, nous avons également lancé la semaine dernière deux nouvelles infolettres. « COVID-19 : bulletin du jour » est envoyée quotidiennement en soirée et permet de comprendre l’essentiel des développements de la journée. « Conciliation télétravail-famille » propose de son côté des suggestions pour aider les parents à s’adapter à leur nouveau quotidien.

La Presse double son lectorat quotidien

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous faire confiance pour vous informer. Nous joignons en effet deux fois plus de lecteurs qu’à l’habitude. Une moyenne de 2 100 000 personnes consulte La Presse chaque jour depuis le 12 mars dernier, comparativement à 1 million de lecteurs en moyenne avant la crise. En cette période où le quotidien de l’ensemble de la planète est bousculé, nous devons préserver un média comme La Presse, accessible à tous.

La situation dans les médias est particulièrement difficile en ce moment. Les revenus publicitaires sont pratiquement inexistants, mais les médias doivent répondre à des exigences de couvertures de l’actualité encore plus grandes qu’en temps normal, et redoubler d’efforts pour offrir un service essentiel à la population. Dans ce contexte, le rôle des gouvernements est important.

Pour La Presse, qui évolue dans une structure à but non lucratif, votre aide est également indispensable. Depuis les deux dernières semaines, nous sommes passés d’une moyenne de 25 contributions volontaires de nos lecteurs par jour à plus de 200 quotidiennement. Nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur l’appui de nos lecteurs fidèles qui sont en mesure de nous soutenir, au bénéfice de tous. Ce geste est fort louable et je tiens à vous remercier de votre apport à la mission essentielle de La Presse.

Merci, chers lecteurs, chères lectrices, pour votre fidélité. Nous sommes là pour vous et espérons que vous demeuriez en santé et en sécurité.