Signe que l’hiver approche, plusieurs régions du Québec devraient recevoir leur première bordée de neige au cours de la soirée et de la nuit de dimanche. D’importantes quantités sont attendues dans certains secteurs, avec un risque de pluie verglaçante.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« La neige va commencer dimanche soir, puis va se propager vers l’est lundi. On prévoit un total de 15 à 20 cm sur les secteurs du nord du fleuve, dans un corridor qui s’étend de la Haute-Gatineau vers le nord de Québec, en passant par les Laurentides », explique la météorologue d’Environnement Canada, Catherine Vallières.

Elle précise que les régions situées plus près du fleuve seront moins ensevelies ; on attend en moyenne de 5 à 10 cm dans le Grand Montréal, avec des quantités qui pourraient grimper jusqu’à 15 cm à Laval et 20 cm à Saint-Jérôme. Cette neige pourrait « se changer en pluie » en fin de nuit dimanche, surtout en couronne nord de Montréal. « On peut s’attendre à ce qu’il y ait de la pluie verglaçante à Mirabel, dans Lanaudière et les Laurentides », dit Mme Vallières.

« Ça risque d’être plus compliqué de se déplacer sur les routes à partir de dimanche soir. Au centre-ville de Montréal, on aura de la sloche dès la matinée de lundi. Il faudra être prudent », souligne Anne-Sophie Colombani, météorologue chez Météo Média.

Quoique « légèrement tardive », l’apparition de la neige survient dans les temps par rapport aux dernières années. En 2019, la première neige à Montréal est survenue le 11 novembre. L’année d’avant, c’était le 9 novembre. Il faut toutefois remonter à 2015 pour retrouver une précipitation plus tardive ; elle était survenue un 24 novembre. Dans la métropole, l’arrivée la plus hâtive de la neige s’est produite en 1988, un 22 octobre. En moyenne, depuis les années 2000, on y surpasse la quinzaine de centimètres vers la mi-décembre.

Catherine Vallières rappelle que « les mois de novembre sont un moment de transition ; ils se suivent et ne se ressemblent pas ». « Le fait qu’on a eu cette année une grosse vague de chaleur qui a pulvérisé les records, ça illustre bien qu’il y a plusieurs variables imprévisibles », note-t-elle.

« L’hiver sera atypique »

Appelée à réagir, la Ville de Montréal affirme que ses équipes sont fin prêtes. « Nous serons sur le terrain en amont, afin de procéder à de l’épandage préventif au besoin. Le déblaiement débutera dès que l’accumulation atteindra 2,5 cm », indique une porte-parole, Nafissa Fellah.

Elle invite les Montréalais à planifier leurs déplacements, « alors que la neige fera face à la pluie, ce qui pourrait rendre les chaussées glissantes ». « Cette année, plus que jamais, l’hiver sera atypique, ajoute Mme Fellah. C’est l’occasion pour la Ville et ses concitoyens de s’adapter ensemble pour assurer des déplacements sécuritaires. »

La Ville, qui a connu des ratés en matière de déneigement au cours des dernières années, promet de s’adapter et d’être très « flexible » cette saison, afin que chacun des arrondissements « puisse offrir un service de qualité » selon ses « particularités locales ».

Depuis 2019, les Québécois doivent obligatoirement faire installer leurs pneus d’hiver avant le 1er décembre, et les conserver jusqu’au 15 mars inclusivement.