Pour une deuxième fois en trois semaines, un enregistrement audio clandestin d'une réunion de l'état-major du Service de police de la Ville de Montréal a abouti dans les médias.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Le chef Philippe Pichet y aborde la question des quotas de contraventions, selon TVA, qui a obtenu l'extrait. Le premier policier de Montréal y dénonce le fait que ce programme ait lui-même fait l'objet d'une fuite médiatique, ainsi que l'attitude de certains agents réfractaires à effectuer ce type de tâche.

«Si tu ne veux pas donner de tickets», alors «va faire autre chose», peut-on l'entendre dire sur l'enregistrement, réalisé en février, lors d'une rencontre entre cadres du service tenue dans un restaurant du nord de la ville. Il relatait les propos tenus lors d'un repas avec des policiers à motos, «les plus revendicateurs», selon lui.

«Il y a quelqu'un qui a donné le fameux formulaire à monsieur [Paul] Arcand et dans les médias ce qui est pas mal plate honnêtement. C'est un document interne», dit-il encore, après que le 98,5FM ait révélé l'existence de bonis aux cadres dont les subordonnés atteignent leur cible de contraventions. 

Selon TVA, l'enregistrement prouve que certains cadres ont exprimé leurs réserves face à ce système, surnommé «Bonis Denis» par la Fraternité des policiers.