Sexe, drogue et cirque. Les premiers extraits de la biographie non autorisée de Guy Laliberté épargnent peu de détails sur les fêtes extravagantes, la vie amoureuse et les imbroglios d'affaires du créateur du Cirque du Soleil.

Daphné Cameron LA PRESSE

L'auteur soutient que son ouvrage est bien documenté, mais du côté du Cirque du Soleil, on qualifie bon nombre des informations de «légendes urbaines».

Orgies, cocaïne, prostituées... Les lecteurs de La vie fabuleuse du créateur du Cirque du Soleil retiendront sans doute d'abord et avant tout les passages portant sur les fêtes extravagantes organisées par Laliberté à l'occasion du Grand Prix de Formule 1 de Montréal.

> À consulter : des extraits exclusifs du livre

«Tout était permis. J'ai tripé pendant quatre jours, raconte dans la biographie "Abby", une effeuilleuse de Las Vegas.

«Il y avait des tentes, des roulottes et des chambres aménagées pour dormir. D'autres étaient mises à disposition pour celles et ceux qui voudraient avoir des relations sexuelles. Il y a d'ailleurs eu de nombreuses orgies.»

«Tout ce dont vous rêviez, vous l'aviez chez Guy. Que ce soit de la drogue, du sexe ou bien sûr la meilleure musique», poursuit Myra Jones, un mannequin établi à Milan qui a également été interviewée dans un extrait du livre qui a été publié sur le site web du magazine L'actualité.

Pour réaliser son ouvrage, le journaliste Ian Halperin explique qu'il a interviewé près de 1000 personnes, dont des anciens dirigeants et employés du Cirque du Soleil, des amis et des proches qui l'ont connu dans son enfance. Certaines personnes ont accepté de parler sous leur vrai nom.

Le témoignage le plus remarqué sera sans doute celui de son ex-conjointe, Rizia Moreira, avec qui Laliberté a eu trois enfants. Halperin est d'ailleurs un ami de Mme Moreira depuis huit ans. Il dit avoir rencontré Guy Laliberté à une dizaine de reprises.

«Au début, j'avais la perception un peu déformée de son ex. Mais en préparant le livre, j'ai découvert un homme généreux, un homme d'affaires prolifique et un grand humanitaire», raconte-t-il.

La première biographie de Guy Laliberté ne verse pas que dans la controverse.

Elle décrit également le parcours professionnel de l'homme d'affaires, notamment sa collaboration avec le Beatle George Harrison pour le spectacle Love et ses débuts comme cracheur de feu ambulant.

Poursuites?

Au Cirque du Soleil, la directrice des relations publiques, Renée-Claude Ménard, affirme que la plupart des propos de l'auteur relèvent de la rumeur.

«C'est une démarche qui est proche du sensationnalisme, dit-elle. Les commentaires sont les mêmes que l'on a entendus sur ces fêtes-là. Ce sont des légendes urbaines.»

La porte-parole n'écarte pas la possibilité d'une poursuite en diffamation, mais dit qu'avant de se prononcer à ce sujet, il faudra attendre la parution complète de l'ouvrage, dans une semaine et demie.

Ian Halperin, qui en est à son neuvième livre, ne craint pas d'être poursuivi.

«Michael Jackson et l'Église de scientologie ont déjà tenté de m'affronter, mais mon travail est fouillé et inattaquable.»

La vie fabuleuse du créateur du Cirque du Soleil paraît le 2 juin aux éditions Transit Medias.