Marc Bureau n'a pas l'intention de demander un prolongement du mur antibruit de la bretelle du boulevard Maloney à Gatineau, même si des citoyens du secteur le considèrent trop court et pas assez haut.

Charles Thériault

Marc Bureau n'a pas l'intention de demander un prolongement du mur antibruit de la bretelle du boulevard Maloney à Gatineau, même si des citoyens du secteur le considèrent trop court et pas assez haut.

Participant à l'inauguration du talus antibruit du boulevard Saint-Raymond et du mur du boulevard Maloney hier après-midi, le maire de Gatineau a retourné la balle au ministère des Transports du Québec qui a jugé bon de construire le mur tel qu'on le voit aujourd'hui. Il n'a donc pas l'intention de demander un prolongement ou une modification du mur et la Ville n'a aucunement l'intention de réaliser elle-même des travaux de prolongement du mur, malgré les plaintes des citoyens.

Le directeur régional du ministère des Transports du Québec, Jacques Filion, a répliqué que le mur, qui a coûté 5 millions $, a été construit ainsi à la suite d'études détaillées. "Il a été conçu pour atténuer le bruit près de la bretelle Maloney de l'autoroute 50 et il se prolonge le long de Maloney mais il devient graduellement moins élevé afin de ne pas créer un brusque changement de niveau sonore à la fin du mur. Nous ne pouvons pas le prolonger parce que cela nuirait à la visibilité des automobilistes qui prennent la sortie du chemin de la Savane", a répliqué M. Fillion.

M. Gilles Poirier, un résident du secteur qui s'est plaint du peu d'efficacité du mur, a qualifié la réponse de "patinage". "La solution est d'éliminer la bretelle qui entre sur le chemin de la Savane et de prolonger le mur. Il faut aussi réduire la vitesse des véhicules sur Maloney", a déclaré M. Poirier. D'autres résidents se disent satisfaits à 40 % du mur antibruit depuis sa construction. "Il est trop bas pour bien amortir le bruit. Lorsqu'on a construit notre maison, le quartier devait être résidentiel et tranquille mais après la construction de la bretelle Maloney. On a attendu toutes ces années pour avoir un mur antibruit et le résultat n'est pas satisfaisant", a déclaré Mme Rita Delaney.

ctheriault@ledroit.com