• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Voyageurs craintifs: Air Canada et Air Transat se montrent flexibles 
Recherche Voyage

Voyageurs craintifs: Air Canada et Air Transat se montrent flexibles

Chez Air Canada, les gens qui ont un... (Photo Martin Tremblay, Archives La presse)

Agrandir

Chez Air Canada, les gens qui ont un billet pour Barcelone peuvent modifier leur réservation et choisir une autre destination, à certaines conditions.

Photo Martin Tremblay, Archives La presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

Depuis l'attentat de jeudi, vous n'avez plus vraiment le coeur à vous envoler pour Barcelone ? Devant le malaise de leurs clients, Air Canada et Air Transat se montrent souples si des gens veulent changer leurs projets de voyage.

Ainsi, chez Air Canada, les gens peuvent modifier leur réservation et choisir une autre destination. « Aucuns frais de modification ne s'appliqueront, à la condition que vous voyagiez entre le 17 août et le 11 septembre 2017 », est-il écrit sur le site internet de l'entreprise, qui précise cependant que toute différence tarifaire sera prise en compte.

De son côté, Debbie Cabana, directrice du marketing et des relations publiques chez Air Transat, note que beaucoup de clients ont téléphoné « pour connaître [les] politiques de flexibilité » de la compagnie.

Dans la foulée des attentats de Barcelone, « comme après ceux de Londres et de Nice, par exemple », Air Transat a accepté que ses clients mal à l'aise avec l'idée d'un vol imminent vers la destination touchée reportent leur départ. Par contre, la destination devra être la même.

La politique d'Air Transat n'est cependant pas coulée dans le béton et « ça ne signifie pas que ce sera la même chose pour tous les attentats », précise Mme Cabana.

ENGOUEMENT POUR L'EUROPE

Bien que les compagnies aériennes reçoivent beaucoup d'appels de clients inquiets, Philippe St-Pierre, directeur des affaires publiques chez CAA-Québec, relève de son côté que dans les huit derniers mois, « l'engouement pour l'Europe de même que pour le Sud et pour les croisières est très fort ».

« Il n'y a pas de sentiment de panique, mais on sent que nos clients aiment être accompagnés, en quelque sorte. Dès qu'il arrive quelque chose, nous envoyons un texto à nos clients pour nous assurer qu'ils sont en sécurité. »

- Philippe St-Pierre, directeur des affaires publiques chez CAA-Québec

De façon générale, CAA-Québec fait savoir que l'annulation d'un voyage peut être couverte par des assurances suivant trois conditions principales : il faut avoir souscrit une assurance qui comprend une protection en cas d'annulation de voyage ; il faut que le gouvernement canadien recommande de ne pas voyager dans la région choisie ; enfin, il faut que le voyage et l'assurance voyage aient été achetés avant la diffusion de l'avis gouvernemental.

Et que disent ces temps-ci les « Conseils aux voyageurs et avertissements » du gouvernement du Canada ? Notamment qu'en France, en Belgique, au Royaume-Uni et en Israël (en pleine offensive pour attirer des touristes), les Canadiens sont avisés par Ottawa de « faire preuve d'une grande prudence ».

Pour l'Espagne, durement frappée jeudi, de même que pour l'Italie et les Pays-Bas, « des mesures de sécurité normales » sont recommandées.

Cela dit, la recommandation de « faire preuve d'une grande prudence » est loin d'être la mise en garde la plus stricte et ne signifie pas que le gouvernement recommande d'éviter de se rendre dans ces pays, comme c'est le cas pour le Venezuela, le Yémen, le Bangladesh, le Burundi, la Syrie ou l'Irak, entre autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer