• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Bora Bora: se dire «oui» dans les eaux du plus beau lagon du monde 
Recherche Voyage

Bora Bora: se dire «oui» dans les eaux du plus beau lagon du monde

À Bora Bora, les organisateurs de mariage ont... (PHOTO GREGOIRE LE BACON, AFP)

Agrandir

À Bora Bora, les organisateurs de mariage ont l'habitude des demandes extravagantes.

PHOTO GREGOIRE LE BACON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mike LEYRAL
Agence France-Presse
BORA BORA

Un grand prêtre polynésien brandit un sceptre constitué de nacres pour accueillir Alexandra et Nicolas. Ces deux touristes madrilènes sont en voyage de noces à Bora Bora, et ils ont décidé de sceller leur union à quatre mètres sous l'eau.

C'est le premier mariage sous-marin dans ce lagon. À Bora Bora, les organisateurs de mariage ont l'habitude des demandes extravagantes. Certains mariés font dessiner «veux-tu m'épouser» dans le ciel par un avion, devant la fenêtre de leur bungalow. D'autres privatisent un motu (îlot polynésien) pour y amener une centaine d'invités depuis l'autre bout du monde.

Aujourd'hui, c'est un peu différent: le patron des treize clubs de plongée Top Dive en Polynésie, Paul Ramos, a voulu «reproduire sous l'eau les codes du mariage terrestre», pour des couples qui n'ont parfois jamais mis la tête sous l'eau.

Alexandra et Nicolas enfilent leur blanche combinaison de mariage. Ils quittent leur pirogue nuptiale pour s'immerger dans le lagon. «J'imagine que c'est comme marcher pour la première fois sur la lune», s'enthousiasme Nicolas. Sa tenue rappelle d'ailleurs celle d'un cosmonaute: on lui place un casque blanc sur la tête. Il est alimenté en air depuis la surface. Pas question de se marier avec des palmes et des bouteilles de plongée.

Avantage: les cheveux de la mariée restent au sec, elle peut même garder sa couronne de fleurs, et les visages ne sont pas déformés par des masques. Grâce à leurs écouteurs, le prêtre et les époux suivent ensemble le déroulé de la cérémonie.

Une voix suave les invite à rejoindre l'autel. D'un pas lunaire, par quatre mètres de fond, ils s'avancent sur une allée bordée de coraux, de coeurs et de fleurs blanches. La chapelle est matérialisée par un rideau de bulles, autour de deux fauteuils Pomare, ces sièges royaux polynésiens.

35 % des touristes en voyage de noces

Ils expriment leurs consentements mutuels par un pouce levé, avec quelques poissons-clowns et un poisson-picasso pour témoins. À l'instant où ils se passent les alliances en nacre, une raie grise ondoie élégamment autour du couple. Demain, ce sera peut-être un inoffensif requin pointe noire du lagon, ou une raie manta, la reine des lagons polynésiens.

S'ils sont sensibles à l'écologie marine, les mariés peuvent planter un morceau de corail tout près de la chapelle. Une nacre gravée de leurs noms permettra d'identifier leur corail, qui «va croître comme leur amour» selon Marc Reutenauer, l'organisateur de la cérémonie.

Après vingt minutes de cérémonie, le couple remonte sur sa pirogue nuptiale. Le prêtre se mue en joueur de ukulele, et entonne une chanson romantique en tahitien. Il les accompagne sur un motu, où ils savourent quelques flûtes de champagne sur une plage déserte, face au lagon turquoise et au mont Otemanu, le sommet emblématique de Bora Bora.

La cérémonie coûte 2700 euros, un peu plus si on ajoute le déjeuner traditionnel sur le motu. Pas rédhibitoire pour les touristes du Four Season ou du Saint Régis, les deux hôtels les plus luxueux de l'île, notés «5 étoiles +», où la nuit peut encore coûter beaucoup plus cher.

Bora Bora compte moins de 10 000 habitants, mais 826 chambres dans 11 hôtels, le plus souvent des bungalows sur pilotis ou face à la plage, et les jeunes mariés en lune de miel sont l'une des cibles prioritaires des hôteliers. L'île attire les vedettes hollywoodiennes, mais aussi les couples américains ou japonais fortunés, avec cinq hôtels 5 étoiles et trois hôtels 4 étoiles.

Bora Bora, surnommée «la perle du Pacifique», a accueilli l'an passé plus de la moitié des 173 000 touristes venus visiter la Polynésie française, pourtant riche de 121 îles et atolls. Trente-cinq pour cent d'entre eux étaient en voyage de noces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer