Recherche Voyage

Libérer des tortues au Salvador

  • Pour prendre part à une séance de libération des tortues, les visiteurs doivent se rendre au Salvador entre les mois de juin et décembre. Benoît Dagenais et sa copine Andrea (à droite) se plaisent toujours à participer à l

    Plein écran

    Pour prendre part à une séance de libération des tortues, les visiteurs doivent se rendre au Salvador entre les mois de juin et décembre. Benoît Dagenais et sa copine Andrea (à droite) se plaisent toujours à participer à l"activité même s'ils l'ont fait plus d'une fois.

    Photo: David Boily, La Presse

  • 1 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 2 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 3 / 10
  • À l'âge adulte, ces tortues atteindront deux mètres. (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    À l'âge adulte, ces tortues atteindront deux mètres.

    Photo: David Boily, La Presse

  • 4 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 5 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 6 / 10
  • Grâce à plusieurs employés sur place, le Fundo de la iniciativa pars las tortugas, organisme qui assure la protection des tortues, s'occupe de réunir les oeufs de tortues dans un endroit protégé sur la plage. Une fois hors de sa coquille, le petit animal demeurera dans son nid pendant 45 jours avant d'être relâché dans l’océan Pacifique. (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Grâce à plusieurs employés sur place, le Fundo de la iniciativa pars las tortugas, organisme qui assure la protection des tortues, s'occupe de réunir les oeufs de tortues dans un endroit protégé sur la plage. Une fois hors de sa coquille, le petit animal demeurera dans son nid pendant 45 jours avant d'être relâché dans l’océan Pacifique.

    Photo: David Boily, La Presse

  • 7 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 8 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 9 / 10
  •  (Photo: David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Photo: David Boily, La Presse

  • 10 / 10

Partager

Sur le même thème

(Montréal) Benoît Dagenais a littéralement adopté le Salvador où il vit depuis quelques années. Près de l'hôtel qu'il a acheté à Los Cobanos, situé dans le sud-ouest du pays, il organise une activité de libération de tortues.

L'objectif: aider ces espèces en voie de disparition à quitter le nid et les amener doucement vers la mer. Elles ont ainsi moins de chance de se faire attaquer par un prédateur. Une fois dans l'océan, elles peuvent se déplacer à une vitesse d'environ 35 km/h.

Elles mettront entre 11 et 30 ans avant de revenir sur la plage où elles sont nées pour y pondre des oeufs.

Au Salvador, il existe environ sept endroits, dont Los Cobanos, où il est possible de participer à une activités de libération de tortues.

Sur le web: http://ecoexperienciaselsalvador.com/

>>>Envie d'en apprendre plus sur le Salvador comme destination vacances? Lisez le reportage de Nathaëlle Morissette dans le cahier Voyage de La Presse de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer