Recherche Voyage

N'essayez pas d'acheter un iguane ou un perroquet en souvenir du Mondial

Acquérir un animal sauvage vivant ou mort peut... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Acquérir un animal sauvage vivant ou mort peut résulter en une amende salée.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Les partisans qui viendront au Mondial de football au Brésil et voudront rapporter un souvenir spécial doivent savoir qu'il est illégal et passible de prison d'acheter un perroquet, un iguane ou tout autre animal sauvage brésilien, ont prévenu les autorités mercredi.

Singes, oiseaux, serpents, papillons, araignées et scorpions sont ainsi également interdits, indique l'Institut brésilien de l'Environnement (Ibama) de l'État du Rio Grande do Norte qui a diffusé une liste de dix recommandations pour les touristes.

Natal, la capitale de l'État est l'une des 12 villes hôtes du Mondial.

«La Coupe du Monde va attirer des milliers de touristes brésiliens et étrangers dans le Rio Grande do Norte. Pour leur éviter des problèmes ou même une sanction pénale, nous avons préparé une liste de dix règles qu'ils doivent respecter», a-t-il dit.

Il est indiqué sur la liste que les touristes ne doivent acheter ni bijoux ni artisanat fabriqués à partir d'animaux sauvages ou comprenant des plumes, des ailes de papillon, des dents ou le cuir de l'animal.

Acquérir un animal sauvage vivant ou mort peut résulter en une amende salée.

Sur la liste, il est en outre conseillé aux touristes de ne pas accepter de se faire photographier avec un animal sauvage «même s'il paraît inoffensif».

Cette activité, proposée par certains locaux, «est illégale et porte préjudice aux animaux», souligne l'institut de protection de l'environnement.

Chasser ou manger du gibier est de même illégal, prévient l'Ibama.

Pour les touristes qui voudront louer des buggies afin de parcourir les célèbres plages de dunes de Natal, l'Ibama recommande de prendre un guide agréé pour éviter de passer sur des nids de tortues ou d'oiseaux. Et pour les amateurs de plongée sous-marine, arracher des coraux est formellement interdit.

Finalement, pour ceux qui tomberaient amoureux de la région, il est conseillé de consulter l'Ibama avant de s'acheter un terrain à bâtir ou une maison face à la mer.

Quelque 600 000 touristes étrangers et 3,1 millions de Brésiliens dont attendus pour la compétition du 12 juin au 13 juillet.

Natal accueillera quatre matches avec les équipes des États-Unis, du Japon, du Mexique et d'Italie, entre autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer