Recherche Voyage

Bons plans à Kyoto

La ville de Kyoto est considérée comme la... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

La ville de Kyoto est considérée comme la gardienne de la culture japonaise et compte près de 2000 temples, dont plusieurs sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Roy

Collaboration spéciale

La Presse

En arrivant à Kyoto, c'est un autre Japon qui attend les touristes. Épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, la ville a conservé l'aura du Japon traditionnel. Elle est considérée comme la gardienne de la culture japonaise et compte près de 2000 temples, dont plusieurs sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Une maison où sont formées les geishas.... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 1.0

Agrandir

Une maison où sont formées les geishas.

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Pour une incursion dans l'histoire et la culture : le Kyoto Free Walking Tour

Le Kyoto Free Walking Tour, qui se déroule en anglais, est une excellente manière de commencer la visite de Kyoto. Pendant deux heures, un guide bien informé accompagne les touristes dans les rues historiques de la ville. Dans le quartier Gion, les visiteurs découvrent les règles qui régissent la vie des geishas. Le tour se poursuit avec la visite du temple Shinto, l'occasion parfaite d'en apprendre davantage sur la religion et la culture japonaises. Tout au long de cette balade, l'accompagnateur répond aux questions et offre même des conseils sur les endroits où aller manger et les autres lieux incontournables de la ville. Pas besoin de réserver, on trouve les horaires sur le site internet de l'entreprise.

>>> Consultez le site de Kyoto Free Walking Tour (en anglais)

Le jardin Ginkaku-ji... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 2.0

Agrandir

Le jardin Ginkaku-ji

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Pour admirer la splendeur des jardins : Pavillon d'argent et jardin de pierres

Ginkaku-ji, qui signifie « pavillon d'argent », vaut le détour en raison de son jardin sec connu comme la mer de sable d'argent. En remontant dans la forêt de bambous, le paysage se transforme et dévoile un jardin japonais de mousses, puis on découvre une superbe vue sur le nord de Kyoto. Autre incontournable : le jardin de pierres Ryoan-ji. Il est composé de graviers et de 15 pierres impossibles à contempler en même temps. Il fait l'objet de nombreuses spéculations quant à son origine (autour de 1450) et à son constructeur. Inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, les deux lieux connaissent rarement le calme tant les visiteurs sont nombreux. Arrivez à l'ouverture ou peu avant la fermeture pour mieux apprécier la visite.

Ne devient pas maître du thé qui veut.... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 3.0

Agrandir

Ne devient pas maître du thé qui veut.

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Pour prendre le thé comme il se doit : atelier traditionnel

Le service du thé n'est pas pris à la légère au Japon, car il est considéré comme un art qui allie la préparation puis la consommation de thé à la spiritualité. Le sujet est si sérieux que des écoles se spécialisent dans la formation de maîtres. Pour se faire une idée de cette pratique culturelle, il est possible d'assister à une introduction participative d'une quarantaine de minutes. La séance se déroule dans une petite maison de thé et se divise en trois temps. On y démystifie les mythes, on y apprend l'histoire, l'architecture et les ustensiles liés au thé. Le maître se met ensuite à l'oeuvre, avant que les participants tentent eux-mêmes l'expérience.

>>> Consultez le site de Tea ceremony Experience (en anglais)

Un macaque au parc Iwatayama... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 4.0

Agrandir

Un macaque au parc Iwatayama

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Pour observer les singes dans les bambous : quartier Arashiyama

Initialement lieu de promenade pour la cour impériale, le quartier Arashiyama, situé dans la banlieue ouest de Kyoto, est une autre surprise. Sa première attraction est le pont de bois Togetsukyō (« pont qui traverse la lune »). Autre incontournable : le temple bouddhiste Tenryuji, qui est construit sur le flanc d'une montagne. Après une balade dans le superbe jardin, les visiteurs débouchent sur l'allée qui les mène à la verdoyante bambouseraie. De l'autre côté de la rivière, après une courte randonnée dans la montagne, le parc Iwatayama permet d'observer de très près des macaques vivant dans leur environnement naturel. Sur les lieux, une plateforme offre aussi une vue sur la ville.

>>> Consultez le site du parc Arashiyama (en anglais)

Le restaurant Menbakaichidai... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 5.0

Agrandir

Le restaurant Menbakaichidai

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

Pour déguster des ramens flambés : Menbakaichidai

Le rêve du propriétaire du restaurant Menbakaichidai est de voir la culture des ramens se répandre partout dans le monde. Persuadé que ce plat a le pouvoir de rendre les gens heureux, il a fait de son établissement un endroit où il est possible de le déguster de manière surprenante. Dans un petit local pouvant accueillir 15 clients, le chef commence le spectacle. Après avoir servi avec humour quelques petits avertissements, il met carrément le feu au bol qui se trouve devant vous. Il faut prévoir un petit temps d'attente à l'extérieur ou aller prendre un verre à côté après s'être inscrit sur la liste d'attente, car le restaurant ne prend pas les réservations.

>>> Consultez le site de Menbakaichidai (en anglais)

Le Fushimi Inari-Taisha... (PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 6.0

Agrandir

Le Fushimi Inari-Taisha

PHOTO JULIE ROY, COLLABORATION SPÉCIALE

À voir avant de repartir : trois incontournables

Impossible de ne pas visiter le Kinkaku-ji, mieux connu sous le nom de Pavillon d'or. Son nom n'est pas une métaphore, car le bâtiment est entièrement recouvert de feuilles d'or. Le Fushimi Inari-Taisha est un autre lieu célèbre que l'on peut même voir dans le film Mémoires d'une geisha. Ce qui le rend impressionnant, ce sont les 10 000 torii (portiques de sanctuaire) d'un rouge éclatant qui se succèdent sur 4 km (prévoir deux heures de marche pour les franchir). Perché sur une montagne, Kiyomizu-dera est un complexe comprenant un temple bouddhiste et un sanctuaire shinto, situé dans le quartier de Higashiyama, à l'est de Kyoto. Le bâtiment principal (en rénovation lors de notre passage) est construit à flanc de montagne, et sa plateforme flotte à 13 m au-dessus du sol.

>>> Consultez le site de Fushimi Inari-Taisha (en anglais)

>>> Consultez le site du Kiyomizu-dera (en anglais)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer