Recherche Voyage

48 heures à Mysore

Le palais de Mysore, fait de granite et... (PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE)

Agrandir

Le palais de Mysore, fait de granite et dessiné par l'architecte anglais Henry Irwin, a été construit entre 1897 et 1912.

PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mysore, ville indienne du Karnataka et rebaptisée Mysuru, il y a un an, brille avec son palais aux 97 000 ampoules, parmi les plus beaux de l'Inde. Si celui-ci retient l'attention, la ville est aussi réputée pour son marché centenaire et sa cuisine. Et des historiens s'amusent à dire que la bataille de Waterloo a failli se tenir tout près de cette capitale culturelle...

Le pittoresque marché Devaraja compte plus de 800... (PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Le pittoresque marché Devaraja compte plus de 800 marchands.

PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE

Shivananda, l'un des trois frères descendant du cuisinier... (PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Shivananda, l'un des trois frères descendant du cuisinier royal Kakasura Madappa, tient entre ses mains un plat du fameux Mysore pak, dessert emblématique de la ville.

PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE

JOUR 1

8h: Vivre le marché

Au coeur de Mysore vibre le marché Devaraja, l'un des plus pittoresques de l'Inde. Il est coloré, bruyant et... chaotique! Bâti au XIXe siècle, il compte plus de 800 marchands. On y trouve de tout: légumes, fruits, fleurs, épices, encens, kumkum (poudre colorée utilisée dans des rites hindous), bangles (bracelets traditionnels), etc. Des camions de mangues s'y déversent en saison. On s'épuise à y dénombrer les variétés de bananes. Dans l'une des allées, les effluves d'oignons, d'ail et d'épices saturent l'air au point de chatouiller le nez et de picoter les yeux! Et il y a des fleurs, tant de fleurs: des hommes tissent de leurs mains agiles oeillets, jasmins, roses, lotus, lis, etc. Des kilomètres de guirlandes que les Indiens, entre autres, offrent à leurs divinités.

11h: Mysore sucrée

Le Mysore pak n'est pas juste un dessert succulent et dégoulinant de ghee (beurre clarifié), c'est l'emblème sucré de la ville. Au début du XXe siècle, un maharaja du palais de Mysore demande à son cuisinier de lui concocter un dessert. Kakasura Madappa utilise du sucre, de la farine de pois chiche, du ghee, du curcuma et de la cardamome. Aujourd'hui, trois frères vendent le fruit de la recette de leur arrière-arrière-grand-père dans une minuscule boutique flanquée sur le coin du marché Devaraja depuis des années. Si mille endroits ont copié le fameux dessert, seuls ces frères ont la recette originale. Servi tiède sur du papier... vite imbibé!

Guru Sweets Mart, Sayyaji Rao Road

12h: Palais de Mysore

Le palais de Mysore resplendit grâce à la finesse de son architecture et aussi grâce à ses 97 000 ampoules extérieures! On y apprend que la lignée royale de Mysore, ancien État princier, remonte à 1399. Vingt-cinq rois s'y sont succédé jusqu'à l'indépendance de l'Inde, en 1947. Les styles indo-islamique, oriental, dravidien et néogothique s'y côtoient. Le palais, dessiné par l'architecte anglais Henry Irwin, a été construit de 1897 à 1912. On y foule le marbre ou des mosaïques de céramique. On y contemple des kaléidoscopes de vitraux ou des tableaux de scènes royales. On y traverse des portes sculptées, certaines en bois de rose incrusté d'ivoire, ou des colonnades d'arcs qui semblent se reproduire à l'infini. Des audioguides, notamment en français, sont offerts. Le dimanche et lors de fêtes, le palais s'illumine en soirée.

mysorepalace.gov.in

16h: Chamundi Hills

Au sommet de la colline Chamundi Hills, à une douzaine de kilomètres du palais, se trouve le temple Sri Chamundeshwari. C'est le sanctuaire de la déesse Chamundi, déité personnelle de la famille royale de Mysore. Selon la mythologie hindoue, Chamundi a tué Mahishasura, un démon-buffle, qui semait la terreur. De nombreux fidèles visitent le sanctuaire pour honorer la déesse et lui demander d'exaucer leurs voeux. Pour se rendre au sommet, soit on opte pour l'autobus, soit on emprunte quelque 1000 marches construites au XVIIe siècle et où, au tiers du sentier, se dresse une statue du taureau de Shiva. On s'y rend pour visiter le temple, les petits villages environnants et pour y admirer le coucher de soleil.

L'île de Srirangapatna, avec sa forteresse, a déjà... (PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

L'île de Srirangapatna, avec sa forteresse, a déjà été la capitale du royaume de Mysore.

PHOTO MARIE-SOLEIL DESAUTELS, LA PRESSE

JOUR 2

8h: L'île de Srirangapatna à vélo

À une quinzaine de kilomètres de Mysore s'est écrite une partie de l'histoire de la colonisation britannique en Inde. Srirangapatna, avec sa forteresse, a déjà été la capitale du royaume de Mysore. Le Britannique Arthur Wellesley, futur duc de Wellington qui a battu Napoléon Bonaparte à Waterloo en 1815, y avait aussi défait Tipû Sâhib, le sultan qui régnait en 1799 sur le royaume, lors d'un siège qui a coûté la vie à celui-ci. Outre les remparts de la forteresse, on peut visiter le palais d'été du sultan Tipû, à l'architecture anglo-indienne, qui arbore d'immenses fresques. Il y a aussi le temple Sri Ranganathaswamy, érigé au IXe siècle, où se rendent des pèlerins hindous. La meilleure façon de visiter l'île? Un tour de vélo bucolique, proposé par un Britannique passionné vivant à Mysore, qui nous conduit aussi à travers des champs, des rizières et des villages.

MYcycle, flourish.co.uk

14h: Se rafraîchir au zoo

Bon nombre de zoos en Inde ne paient pas de mine. Heureusement, ce n'est pas le cas de celui de Mysore. Aujourd'hui y vivent gorilles, babouins, girafes, zèbres, éléphants, rhinocéros, crocodiles, gaurs, antilopes, lions, tigres, etc. De grandes volières abritent des dizaines d'oiseaux multicolores, dont l'étonnant calao bicorne, avec son grand bec recourbé et son casque jaune. Plus loin, cobras royaux ou pythons rampent dans leur vivarium. Le zoo constitue un bel endroit pour se rafraîchir sous les arbres.

mysorezoo.info

16h30: Visite gourmande

Outre le Mysore pak, la ville propose plusieurs mets locaux qui n'attendent que d'être dégustés. Et sa cuisine de rue vaut le détour. Une entreprise, Royal Mysore Walks, organise une visite pour la découvrir. Au restaurant Dosa Point, le masala dosa, galette farcie d'un mélange à base de pommes de terre épicées, est servi «à la Mysore»: la galette est plus gonflée qu'à l'habitude et couverte d'un exquis chutney rouge au chili et à l'ail. On fait aussi la file devant le Madhushahi Samosa Centre! On s'y arrache presque les assiettes de délicieux samossas, servis écrasés avec du chutney et du dahi (yogourt). On retiendra aussi la rue «Chaat Street», où s'alignent en soirée des casse-croûte itinérants qui servent des chaat (repas léger) frais et savoureux. On s'y délectera notamment de churmuri, une spécialité locale à base de riz soufflé, d'arachides, de légumes et d'épices.

Royal Mysore Walks, royalmysorewalks.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer