Recherche Voyage

48 heures à Caracas

La torride capitale du Venezuela ne figure pas sur tous les itinéraires, mais... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Riendeau

Collaboration spéciale

La Presse

La torride capitale du Venezuela ne figure pas sur tous les itinéraires, mais les bourlingueurs avertis apprécieront cette ville à la fois cosmopolite et culturelle, ceinturée de montagnes vertes au climat tempéré, idéales pour les escapades.

Jour 1

9h -- L'arepa: le pain quotidien

Au Venezuela, le déjeuner consiste en général en une arepa et un café noir. Cette épaisse galette de farine de maïs se retrouve sur toutes les tables du pays. Chaque matin, les travailleurs font la queue devant leur comptoir favori pour demander au choix une arepa garnie de perricos (oeufs brouillés), de carne mechada (effiloché de boeuf), de pernil (rôti de porc) ou de queso (fromage). Les puristes la dévorent avec un peu de beurre, sans plus de façon. La chaîne de restaurants El Budare en a fait son mets de prédilection.

Transversal 1, La Castellena budarebistro.com

9h30 -- Le boulevard Sabana Grande

Pour goûter à un condensé de la jungle urbaine qu'est Caracas, il faut diriger ses pas vers le boulevard de Sabana Grande. Cette allée piétonnière de 2 km fait le pont entre le quartier des affaires et le centre-ville. Cette artère, l'une des plus animées de la capitale, rassemble marché populaire, boutiques en tous genres et art public. C'est le rendez-vous des flâneurs, des vendeurs ambulants et des travailleurs venus casser la croûte. Déambulez à l'ombre des édifices d'où émane une musique tropicale lascive. À éviter le soir venu lorsque les commerçants ferment boutique.

Boulevard Sabana Grande

10h30 -- Tournée des musées publics

De Sabana Grande, le visiteur s'engouffre dans le métro Plaza Venezuela et remonte à Bellas Artes. Le quartier renferme plusieurs musées publics. La plus grande institution du genre au pays, la Galería del Arte Nacional, fait la part belle à la période académique qui a suivi la Guerre d'indépendance. Non loin de là, le Museo de Arte Contemporáneo abrite une importante collection d'oeuvres de maîtres comme le sculpteur vénézuélien Jesús Soto, Picasso et Chagall.

> Galería del Arte Nacional: Avenida Sur 17 gan.fmn.gob.ve > Museo de Arte Contemporáneo: El Conde, mac.fmn.gob.ve

13h30 -- Le Panteón nacional

Originaire de Caracas, Simon Bolivar (1783-1830) fait l'objet d'un véritable culte au Venezuela, largement entretenu par le régime en place. Grâce à ses nombreux exploits militaires contre les armées espagnoles, le «Libertador» a contribué à l'indépendance d'une vaste partie de l'Amérique latine. Ses restes ont été intronisés au Panteón nacional, aménagé dans une église du centre de la capitale en 1876. Des fresques représentant les principaux faits d'armes de Bolivar ornent ses murs. Le président Maduro a fait déplacer les restes du héros dans un mausolée d'une hauteur de 54 m situé à l'arrière de l'ancien monument lors d'une cérémonie en 2013.

Avenida Norte 1, Altagracia

14h30 -- Téléphérique au-dessus des montagnes

Prenez le taxi jusqu'à la station de téléphérique de Warairarepano, au pied du parc El Ávila. Inaugurée en 1955 afin de relier de façon rapide Caracas à la ville côtière de La Guaira, la ligne de téléphérique qui grimpe jusqu'à une altitude de 2150 m constitue l'une des principales attractions de la capitale. Un nouveau système a remplacé l'ancien, tombé en désuétude pendant 40 ans, et permet de transporter près de 2000 passagers à l'heure. Les sportifs préféreront muscler leurs mollets dans le sentier Via Galipán, à 3 km vers l'ouest.

15h -- Parc national El Ávila

L'attachement des Caraqueños pour El Ávila est comparable à celui des Montréalais pour le mont Royal. Véritable poumon de la capitale, ce parc national au coeur de la cordillère de la Costa culmine à 2765 m. Refuge d'une grande biodiversité - 500 espèces d'oiseaux recensées - El Ávila permet de passer de forêts arides peuplées de cactus à la forêt tropicale, et ce, tout près du centre-ville. En descendant du téléphérique, déambulez sur la promenade qui mène à l'hôtel Humboldt, la vue sur la mer des Caraïbes fait rêver.

Jour 2

9h -- Vol en parapente

La capitale du Venezuela s'étant développée dans le creux d'une cordillère, les escapades dominicales à la montagne sont ancrées dans les traditions de ses habitants. Une façon exaltante d'explorer les environs est de se rendre jusqu'à la Colonia Tovar, un village allemand au sud-ouest de la ville. Des écoles de parapente y offrent des vols en tandem. Les participants se précipitent en bas d'une falaise à 2000 mètres avant de survoler une verdoyante vallée. Sensations fortes garanties.

Colonia Tovar volarparapente.com.ve

12h -- Balade dans Chacao

À l'ombre des gratte-ciel du district des affaires de Chacao évoluent une multitude de villages qui se laissent découvrir à pied. Dans Altamira, traversez la plaza Francia construite dans les années 40 pour admirer son obélisque et sa fontaine. Une fringale? Les gens du coin ne jurent que par Delicatesses Rey David, dont le café et l'épicerie fine valent le détour. Pour vos emplettes, préférez les centres commerciaux San Ignacio, Millenium ou Tolon, par mesure de sécurité. La nuit tombée, la jeunesse dorée de Caracas prend d'assaut les boîtes du quartier Las Mercedes. Pour frayer avec le gratin, cognez à la porte du très sélect Holic.

> Delicatesses Rey David: Transversal 4, kingdaviddelicatesses.com > Holic: Calle Madrid, holicclub.com

13h -- S'attaquer au pabellón

Voici un plat que Rabelais aurait voulu ajouter à la table de Gargantua! Le pabellón criollo est emblématique au Venezuela, évoquant l'apport de chaque culture à la gastronomie nationale. D'ailleurs, son nom en espagnol désigne également «drapeau». L'effiloché de boeuf, le riz blanc, les garotas negras (fèves noires) et les tranches de plantain frit garnissent une assiette savoureuse, nutritive et économique qu'on retrouve dans la plupart des restaurants de cuisine créole. Originaire de la capitale, le pabellón est servi dans toutes les régions du pays. Dans le quartier Las Mercedes, la Casa del Llano le prépare midi et soir. Appétits frugaux s'abstenir.

Avenida Rio de Janeiro

14h -- Centre culturel La Estancia

Financé par la société pétrolière d'État, La Estancia est un centre qui offre une programmation culturelle diversifiée mettant à l'honneur le patrimoine vénézuélien. Des expositions temporaires occupent les salles principales, tandis qu'un auditorium extérieur propose des concerts toutes les fins de semaine. Situé dans un vaste et magnifique jardin, le centre a été aménagé dans la maison coloniale d'une ancienne hacienda de café. Certains tunnels par lesquels passaient les esclaves africains pour communiquer d'un domaine à l'autre sont encore visibles. Entrée libre.

Avenida Santa Ana, Altamira pdvsalaestancia.com

15h -- Parque del Este

Deuxième espace vert en importance de la capitale, le Parque del Este est la destination idéale pour flâner tout en observant les Caraqueños jouer une partie amicale de soccer ou de baseball, le sport national. Question d'améliorer vos connaissances en biologie, faites la visite guidée du terrarium, où sont présentées toutes les espèces de serpents du Venezuela. Il est aussi possible d'apprécier la réplique d'un vaisseau de l'époque de la Guerre d'indépendance dans la lagune du parc.

Métro Miranda

***

Caracas, comme toutes les métropoles d'Amérique latine, souffre d'un taux de criminalité élevé. Les visiteurs doivent redoubler de prudence. Évitez les lieux déserts et abstenez-vous de porter des signes d'opulence. En cas de vol, n'offrez aucune résistance. Dans vos déplacements, demandez à la réception de votre hôtel de vous appeler un taxi plutôt que de héler le premier chauffeur venu. Finalement, faites preuve d'une grande précaution lorsque vous achetez des bolivares, la monnaie locale. Informez-vous du taux de change parallèle, qui fluctue chaque jour, avant de conclure une transaction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer