Masques à tout faire

Ils nous font ressembler à un tueur de Scream, mais ils sont... (Photo Masterfile)

Agrandir

Photo Masterfile

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Aline Pinxteren

Après avoir dirigé un mensuel féminin puis un hebdo télé, elle a choisi de redevenir journaliste pour retrouver ses terrains de jeu préférés, la mode, la beauté et l'art de vivre. Elle collabore actuellement à plusieurs magazines au Québec... et à La Presse +!

La Presse

Ils nous font ressembler à un tueur de Scream, mais ils sont diablement efficaces! Les masques pour le visage de nouvelle génération, ces feuilles de papier ou de tissu fin enrichies de soin traitant, illuminent la peau comme jamais! Quels sont leurs secrets?

Ils nous font ressembler à un tueur de... (Photo fournie par SKII) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par SKII

C'est quoi?

Ces masques à usage unique se présentent sous la forme d'une grande feuille prédécoupée en arrondi qu'on sort de son emballage individuel pour la plaquer sur le visage.

On se rassure tout de suite: les fabricants ont bien sûr prévu des trous pour les yeux, la bouche et les narines! Certains pensent même à ajouter des sortes de languettes à la hauteur du cou pour s'assurer que le masque épouse bien le contour du visage.

Ces «feuilles» en coton, en papier résistant ou en silicone sont imbibées de formules de soin ultra-hydratantes, à la texture plus proche du gel ou du sérum que de la crème. Leurs ingrédients actifs puissants font effet en une quinzaine de minutes, renforcés par le fait d'être en contact intense avec la peau sans évaporation ni oxydation possible, contrairement aux masques «classiques» qu'on applique avec les doigts ou à la spatule avant de les laisser reposer à l'air libre.

Résultat: un éclat instantané, parfait par exemple pour donner un coup de frais aux traits avant un rendez-vous important ou après une soirée qui a un peu trop duré.

Ça vient d'où?

Évidemment d'Asie! Avoir et garder une peau sans défaut est un critère de beauté important pour beaucoup de femmes au Japon ou en Chine, mais encore plus en Corée du Sud, où les innovations cosmétiques donnent le ton à l'échelle mondiale depuis une dizaine d'années.

C'est à ce pays que l'on doit les traitements contre les taches pigmentaires et les sérums à appliquer avant son hydratant habituel, ainsi que les fameuses crèmes CC et DD qui ont envahi nos pharmacies. Les Coréennes ont intégré de longue date les masques en papier dans leur routine de soin (qui compte souvent plus de 10 étapes!), mais jusqu'à récemment, on n'en trouvait pas beaucoup en vente ici.

Ce qui a changé la donne? Les vedettes ont lancé la tendance dans nos contrées! Demi Moore, Lady Gaga, Rita Ora ou Bar Refaeli (entre nombreuses autres) se sont affichées sur Instagram et Twitter le visage caché par un de ces masques étranges, croisement entre Scream et Le fantôme de l'opéra. Depuis, dans toutes les marques, c'est le raz-de-marée: on ne compte plus les lancements de masques prédécoupés!

Ça sert à quoi?

Acide hyaluronique, vitamines, rétinol, glycérine, minéraux... le gel de ces masques contient une multitude d'actifs hydratants et réparateurs, qui varient selon les marques et les objectifs. Avec un point en commun: le fait d'être collé à la peau de 15 à 20 minutes grâce à la feuille, ce qui stoppe momentanément la déshydratation de la peau au contact de l'air et permet une meilleure pénétration du sérum.

On ne peut donc attendre de ces produits un effet durable (à moins d'avoir les moyens et le temps d'en utiliser tous les jours), ni exiger d'eux des miracles en matière d'exfoliation, de nettoyage de la peau, de guérison de l'acné ou de disparition des rides. Mais s'il s'agit de dégriser le teint, de défroisser les traits ou de gommer les signes de fatigue, la magie opère! Et avec leur mini-pochette plate, ils sont parfaits pour l'été: entre départs en avion et fins de semaine au chalet, ils se glissent bien plus facilement qu'un pot ou un tube dans les bagages...

Lequel choisir?

Tous contiennent à peu près la même quantité de produits, soit environ 20 ml, mais leur texture et leurs buts diffèrent. Celles qui ont un peu de mal avec leur aspect jetable, pas vraiment optimal pour l'environnement (tout comme leur emballage monodose), choisiront par exemple des masques «seconde peau» en biocellulose, une fibre naturelle biodégradable non seulement plus écologique, mais aussi souvent plus efficace que le papier.

Par la suite, le choix se fait en fonction de l'effet désiré. Quand la peau se retrouve déshydratée par le cocktail explosif soleil, mer et vent, on opte pour un masque qui promet de nourrir en profondeur. D'autres apporteront plutôt une hydratation maximale, pour apaiser un épiderme irrité, regonfler des traits creusés ou prévenir l'apparition des rides et ridules.

Une fois celles-ci installées ou si l'ovale du visage commence à se relâcher, on a aussi à sa disposition des formules anti-âge qui travaillent davantage sur la régénération cellulaire et la lutte contre les radicaux libres. Certains, plus ciblés, s'attaquent même spécifiquement au contour des yeux, au décolleté... ou même aux pieds sous forme de chaussons à enfiler!

Comment l'utiliser?

Son avantage principal, c'est qu'il ne demande aucun rinçage: on enlève et on jette! Par contre, ce n'est pas toujours simple de l'appliquer la première fois sans faire de plis ni laisser de bulles d'air, puisqu'il est rempli de sérum très souple et assez collant.

Le mieux est de commencer au niveau du front et des tempes, puis de coller le contour des yeux avant de descendre sur les joues, puis terminer en dessous du menton en veillant à ce qu'il adhère bien partout. On le laisse ensuite de 15 à 30 minutes, selon les indications et le temps qu'on a devant soi. Petit conseil: comme le masque doit rester bien en place, autant se munir de sa tablette, d'un livre ou d'un magazine et se coucher tranquillement pendant la pose, sans parler ni trop bouger le visage, ce qui aurait pour effet de le décoller par endroits et donc de lui faire perdre en partie son efficacité.

On l'enlève ensuite et on masse le produit restant sur la peau du bout des doigts pour le faire pénétrer. S'il en reste beaucoup (ou si l'emballage en contient encore), on en profite pour en mettre sur le cou et le décolleté au passage! Autre astuce: on peut le conserver au réfrigérateur dans son emballage avant de l'utiliser, histoire de doper davantage ses actifs. Et même si on conseille généralement de faire un ou deux masques par semaine en temps normal, rien n'interdit de s'en offrir plus, en coup d'éclat ou quand la peau tiraille!

Notre sélection

Masque soin visage de SK II (124 $ pour 10 feuilles, amazon.ca).

Masque visage à usage unique Hydro gel Real nature anti-âge au ginseng rouge de TheFaceShop (7$, thefaceshop-america.com, en vente à partir de septembre).

Masque visage anti-âge au collagène de Fruits & Passion (3$, en boutique et en ligne à fruits-passion.ca).

Soin réparateur cou et décolleté anti-âge de Skin Republic (9$ chez Sephora, theskinrepublic.com).

Masque intensif haute hydratation résistance Super Aqua-Mask de Guerlain (152$ le paquet de 6 feuilles, aux comptoirs Guerlain sélectionnés, guerlain.ca).

Masque anti-imperfections au thé vert de Sephora Collection (8$ chez Sephora et à sephora.ca).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer