Mode de rue à Brooklyn

Kate Huling, au centre, porte une robe blanche... (Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière )

Agrandir

Kate Huling, au centre, porte une robe blanche en coton Ulla Johnson et un sac Marlow Goods. Ses amies Dani Griffiths (à gauche) et Ulla Johnson (à droite) portent leurs propres créations.

Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière 

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La mode de rue, c'est du sérieux à Brooklyn, où le mélange des univers de la musique, du design, de la pop culture et de la gastronomie a fait de l'arrondissement de New York un véritable incontournable du style.

Le récent guide New York Street Style, la mode made in Brooklyn présente, à travers 175 photos, une immersion dans la diversité et le foisonnement qui font de Brooklyn un endroit unique aux styles multiples. On y croise des femmes créatives et inspirantes qui aiment la mode et transmettent quelques astuces, question d'avoir du style en tout temps.

Entrevue avec l'auteure et journaliste Anya Sacharow, dont la famille habite Brooklyn depuis trois générations.

Qu'est-ce qui caractérise le style et la mode de Brooklyn?

Je dirais avant tout que c'est l'esprit indépendant de ses habitants. Les femmes de Brooklyn ne suivent pas les tendances. Elles n'ont pas de code, elles font elles-mêmes la mode et s'expriment de cette façon. J'ai la sensation qu'elles sont plus libres d'esprit, elles ont confiance en elles et savent quels sont les vêtements qui les mettront en valeur. Elles ont un sens du style incroyable et beaucoup de goût. Le style fait partie de leur identité et ce que portent les femmes de Brooklyn les aide à se sentir bien dans leur peau. Je dirais aussi qu'elles recherchent des pièces uniques, vintage, et qu'elles achètent de manière intelligente des pièces durables.

Kathleen Hackett, décoratrice d'intérieur et écrivaine, chez elle... (Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière ) - image 2.0

Agrandir

Kathleen Hackett, décoratrice d'intérieur et écrivaine, chez elle à Boerum Hill. Elle porte un boléro gris Sonia Rykiel, un pantalon harem Nili Lotan et des chaussures J Crew.

Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière 

Pourquoi Brooklyn occupe-t-il une place particulière dans la mode?

Il y a beaucoup de raisons. En fait, des musiciens, artistes, designers et différents créatifs ont emménagé à Brooklyn tout comme des restaurateurs et c'est là que tout a commencé, dans le quartier Williamsburg, qui est devenu branché. 

Il faut dire aussi que c'est lié à la folie immobilière de Manhattan, car plus personne n'avait les moyens d'y habiter à moins d'être dans les affaires ou d'être un grand avocat. C'est pour cela qu'il y a eu un mouvement vers Brooklyn, qui est devenu un paradis pour les jeunes en quête d'un lieu agréable de vie. 

Et c'est à partir de là que se sont formées des communautés de gens créatifs qui ont ouvert de jolies boutiques et de bons restaurants avec des chefs réputés. Les gens de la mode ont aussi fait partie de ce mouvement.

Que retrouve-t-on d'exclusif à Brooklyn côté mode?

J'aurais dit il y a quelques années le fait de porter des «sneakers» avec tout, des robes chics, des jupes longues, des complets pour les hommes, mais aujourd'hui, on voit cela partout, même à Paris et même chez les grands designers! Le confort dans la mode s'est répandu dans toutes les villes, tout comme le fait de porter une veste griffée avec un jean et des souliers de course. Le mélange d'éléments sportifs et de pièces plus habillées crée une esthétique inattendue. Il n'est pas rare de voir à Brooklyn les habitants se promener avec des bottes de chantier, des jeans usés et des chemises de travail, car il s'agit d'artisans qui produisent savons, bijoux, bière ou chaussures.

Karyn Starr porte un trench Steven Alan, une... (Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière ) - image 3.0

Agrandir

Karyn Starr porte un trench Steven Alan, une blouse Givenchy, un jean Cotélac et des escarpins Donald J. Pliner. Ses lunettes de soleil vintage Cartier et son borsalino en cuir est du modiste britannique Noel Stewart.

Photo Sioux Nesi, Éditions de La Martinière 

Qu'est-ce qui a changé au fil des ans à Brooklyn?

Brooklyn était autrefois un arrondissement dangereux et n'avait rien de très chic. Dans les années 80, il y a eu l'émergence du hip-hop et cette musique a fait naître un style vestimentaire et une esthétique particuliers à Brooklyn et dans le Bronx. Des chaussures Adidas, des vestes zippées, un style très sport, des pantalons larges, de gros bijoux, des casquettes et des chapeaux "bob" sur la tête. Puis, plus tard le concept de hipsters est né dans le quartier Williamsburg avec les jeans skinny et t-shirt blanc. Les classes créatives ont investi dans ce qu'il restait des quartiers industriels de Brooklyn et se sont emparées de ces grandes surfaces désertées pour y vivre et y travailler. C'est là qu'Etsy a été fondé! Ce site internet est emblématique des petits producteurs de Brooklyn. Le look artisanal est devenu un style en soi, les sacs en toile recyclée, les colliers en perles d'argile et chapeaux.

Qu'est-ce qui vous surprend?

J'ai un fils de 10 ans et quand je l'accompagne à l'école, je me rends compte qu'il y a quelque chose de particulier simplement en regardant la façon dont les mères sont habillées! Elles sont tellement chics! Et d'un style recherché. Il y en a une qui crée de belles chemises et qui me dit tout naturellement: "Je les fais avec une autre maman, on va les vendre dans une grande vente d'échantillons et on va lancer notre marque sous peu qui sera accessible en ligne!" C'est ça, Brooklyn! Les femmes font la mode elles-mêmes, portent leurs propres créations et se lancent!

______________________________________________________________________________

New York Street Style: la mode made in Brooklyn, Anya Sacharow, Shawn Dahl et Sioux Nesi, Éditions de La Martinière, 240 pages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer