Hugo Boss rate ses objectifs 2015

«Cela représente une hausse légèrement inférieure aux prévisions... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Cela représente une hausse légèrement inférieure aux prévisions du groupe d'une croissance comprise entre 3 et 5%», a concédé Hugo Boss.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Francfort

Le groupe de prêt-à-porter allemand Hugo Boss a fait état vendredi d'une légère hausse de son bénéfice d'exploitation pour 2015, insuffisante toutefois pour atteindre ses objectifs, la faute entre autres à un environnement «difficile» aux États-Unis et en Chine.

Sur l'ensemble de 2015, le groupe de Metzingen (sud) a enregistré une petite hausse de 1% de son bénéfice d'exploitation BAIIA hors éléments exceptionnels, à 594 millions d'euros, selon des chiffres provisoires dévoilés de manière inattendue dans un communiqué.

«Cela représente une hausse légèrement inférieure aux prévisions du groupe d'une croissance comprise entre 3 et 5%», a concédé Hugo Boss.

Sur la même période, le chiffre d'affaires du groupe a lui progressé de 9%, à 2,8 milliards d'euros. D'un point de vue régional, les ventes ont grimpé de 6% en Europe, et chuté de 1% et 3% respectivement sur le continent américain et en Chine.

«Nous continuons à enregistrer une forte croissance en Europe, malgré les incertitudes politiques dans la région», a commenté dans le communiqué le PDG d'Hugo Boss, Claus-Dietrich Lahrs.

Tout en promettant de tout faire pour atteindre une croissance profitable à moyen et long termes, «nous allons prendre des actions décisives pour améliorer notre activité en Chine et aux États-Unis malgré les conditions difficiles auxquelles nous faisons face sur ces marchés», a-t-il assuré.

Ces difficultés se sont reflétées au dernier trimestre 2015, durant lequel le fort recul des ventes en Chine -d'une ampleur non précisée par Hugo Boss- a généré une chute de 7% pour l'ensemble de la région Asie. Aux États-Unis, les ventes ont également baissé, «d'un pourcentage à deux chiffres», indique simplement le groupe.

À l'échelon opérationnel, le bénéfice d'exploitation a grignoté 2% au quatrième trimestre, à la faveur notamment d'un contrôle strict des coûts. Toutefois «des niveaux élevés de rabais sur les ventes, des dépenses modérées des consommateurs et des conditions météorologiques adverses sur de nombreux marchés ont eu des conséquences négatives pour les ventes et les bénéfices», justifie Hugo Boss.

Les résultats définitifs lesquels, sauf surprise, s'annoncent sensiblement similaires, sont attendus le 10 mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer