• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > La semaine de la mode commence mardi à Paris 

La semaine de la mode commence mardi à Paris

Le designer Alexander Wang... (PHOTO DON EMMERT, AFP)

Agrandir

Le designer Alexander Wang

PHOTO DON EMMERT, AFP

Partager

Agence France-Presse
Paris

Après New York, Londres et Milan, le monde de la mode investit Paris pour neuf jours de prêt-à-porter, avec un défilé particulièrement attendu: celui du chouchou de New York Alexander Wang, arrivé à l'automne chez Balenciaga et dont ce sera la première collection.

Quatre-vingt-dix-neuf défilés ou présentations sont prévus dans le «in» cette semaine de la mode automne-hiver 2013-2014. Il y a aussi de nombreux rendez-vous dans le «off».

Leur book sous le bras, un plan de Paris à la main, les mannequins vont donc reprendre le chemin du Palais de Tokyo, des Tuileries, du Grand Palais et de tant d'autres lieux de la capitale où les couturiers vont présenter leurs créations.

Pour le premier jour, mardi, les aficionados s'intéresseront à trois couturiers belges qui n'arrêtent pas de monter: Véronique Branquinho, Cédric Charlier puis Anthony Vaccarello.

Mais le rendez-vous le plus attendu aura lieu le 28 février au matin: le premier défilé d'Alexander Wang pour Balenciaga, illustre maison avant-gardiste créée en 1919. Elle est un des joyaux du groupe PPR.

Il succède à Nicolas Ghesquière, dont le départ en novembre, après 15 ans de service, avait surpris le milieu. Le créateur français adulé par les fashionistas avait réussi à ressusciter Balenciaga, en sommeil depuis sa fermeture par son fondateur Cristobal Balenciaga en 1968.

Alexander Wang, Californien de 29 ans d'origine taïwanaise, a donc face à lui un défi de taille et est attendu au tournant: que va faire ce pur produit de la mode américaine de la maison à l'élégance très parisienne? Comment sera-t-il accueilli à Paris, lui qui connaît un grand succès avec sa propre marque de prêt-à-porter femme, qu'il a lancée dès 2007 et qui est commercialisée dans quelque 200 magasins aux États-Unis?

Hedi Slimane regardé de près

De leur côté, Raf Simons et Hedi Slimane présenteront respectivement leur deuxième collection de prêt-à-porter chez Dior (1er mars) et Saint-Laurent (4 mars). L'attente est moindre par rapport à septembre, où ils avaient chacun défilé pour la première fois en prêt-à-porter dans leur nouvelle maison, mais les deux directeurs artistiques seront regardés de près. Hedi Slimane, surtout. Son premier défilé avait laissé les fashionistas sur leur faim: il avait rendu hommage à Yves Saint-Laurent, mais sans vraiment imprimer sa marque. Et en janvier, son défilé pour l'homme Saint-Laurent n'a pas vraiment convaincu.

Les professionnels de la mode ne rateront pas le show Emanuel Ungaro (4 mars). Après une période d'incertitudes, avec notamment une collaboration avec Lindsay Lohan, la maison va-t-elle faire son grand retour? Un partenariat a été signé avec la société italienne Aeffe, qui produit et distribue de nombreuses griffes de luxe, et un nouveau directeur artistique, le Sicilien Fausto Puglisi, a été nommé.

Autre rendez-vous incontournable: le défilé Sonia Rykiel, le 1er mars. Directeur artistique depuis septembre, le Canadien Geraldo da Conceicao, qui dirigeait la création de MiuMiu auprès de Miuccia Prada, a pour mission de relancer la maison. La griffe a été rachetée il y a un an par la société d'investissement hongkongaise Fung Brands.

Quant aux créateurs qui démarrent... Douze d'entre eux sont réunis dans un même lieu, dans le cadre de l'opération «Designers apartment», de la Fédération française de la couture. Une alternative aux défilés, trop coûteux, qui permet de faciliter les rencontres entre jeunes stylistes, presse, acheteurs, fournisseurs et financiers. Parmi eux, Céline Méteil, Christine Phung, Christophe Josse, et Yiqing Yin.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer