La vétérinaire répond: un «match» parfait!

Prenez le temps d'analyser votre style de vie... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Prenez le temps d'analyser votre style de vie pour être en mesure de dénicher le « match » parfait.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
SARAH ANNIE GUÉNETTE, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

Les mois de juillet et d'août se dépeignent bien malheureusement comme des mois d'abandon d'animaux, donc de très grande affluence dans les refuges ainsi que dans les SPCA et SPA d'un bout à l'autre du Québec. Les cages sont pleines, les généreux et acharnés bénévoles ne comptent plus leurs heures de travail et la même grande question résonne toujours avec force : mais pourquoi ? Et les réponses... eh bien... sont toujours un peu contestables.

L'adoption d'un animal représente une décision charnière dans l'existence d'une personne. Elle devrait normalement impliquer un engagement pour toute la durée de la vie de l'être adopté, qu'il s'agisse d'un serpent (durée de vie moyenne de 15 ans), d'un chat (durée de vie moyenne de 17 ans), d'un cheval (durée de vie moyenne de 25 ans) ou d'un perroquet (durée de vie moyenne de 70 à 80 ans). En fait, on s'engage à quoi, au juste ? Eh bien, c'est tout simple : on s'engage à modifier son approche de la vie et ses décisions en fonction de cette nouvelle responsabilité. 

Vous désirez partager votre quotidien et celui de votre famille avec un être au coeur tendre à poil, à plumes ou à écailles ? Il s'agit selon moi de l'une des décisions les plus enrichissantes d'une existence humaine. Mais, s'il vous plaît, prenez le temps d'analyser votre style de vie pour être en mesure de dénicher le « match » parfait !

Le petit livre de l'adoption se lirait comme suit : 

1. Trouvez le monstre (SPCA, SPA, refuges municipaux, refuge OSBL...).

2. Jouez avec le monstre : au moins 30 minutes (pour découvrir vos affinités comportementales), seul dans une salle calme. 

3. Observez le monstre : il s'approche lorsque vous l'appelez, il partage ses jouets et sa nourriture avec douceur, il se calme rapidement lors des caresses, il se colle à vous instinctivement... Recherchez le coup de foudre ! 

4. Faites soigner le monstre : un examen par un médecin vétérinaire certifiant la santé (SNAP, test leucémie et sida négatif pour les chats), au minimum le vaccin de base (RCP pour les chats et DAPP pour les chiens), au moins une vermifugation et une micropuce...

Les SPCA, SPA, refuges et certains organismes de médecins vétérinaires travaillent d'arrache-pied à des campagnes de sensibilisation visant non seulement à contrer l'abandon d'animaux de compagnie, mais aussi à favoriser les liens d'adoption durables.

Comme quoi, pour trouver son âme soeur animale et l'adopter pour la vie, il faut prendre le temps voulu. Les poilus au coeur tendre vous attendent donc dans les SPCA, SPA et différents refuges de la province pour vous permettre de trouver le compagnon idéal et vivre un bonheur partagé au quotidien !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer