Des ateliers éducatifs et ludiques pour enfants

Le premier mandat d'Educazoo, véritable refuge pour les... (PHOTO FOURNIE PAR EDUCAZOO)

Agrandir

Le premier mandat d'Educazoo, véritable refuge pour les animaux exotiques abandonnés aux quatre coins de la province, est l'éducation et la sensibilisation auprès des jeunes.

PHOTO FOURNIE PAR EDUCAZOO

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stéphanie Vallet
Stéphanie Vallet

BÊTES DE VILLE

La Presse

Depuis 2001, Sylvain Asselin se consacre à transmettre sa passion pour les animaux aux plus petits comme aux plus grands au moyen d'ateliers éducatifs qu'il a lui-même mis sur pied. Il a également fait de son entreprise Educazoo un véritable refuge pour les animaux exotiques abandonnés aux quatre coins de la province, recueillant près de 300 pensionnaires qui sont en vedette dans ses présentations éducatives. Depuis 13 ans, 7 jours sur 7, il présente avec son équipe près de 80 espèces différentes au Québec. Le fondateur d'Educazoo a répondu aux questions de La Presse.

Q: Comment l'aventure d'Educazoo a-t-elle commencé?

R: Depuis que je suis tout petit, j'ai la chance de vivre aux côtés d'animaux. Mon voisin était le propriétaire de la chaîne de magasins Yogi et quand j'ai grandi, j'ai voulu moi aussi lancer une entreprise de nourriture pour animaux. Je n'ai jamais voulu avoir d'animalerie. J'ai préféré aller faire des safaris et j'ai décidé de faire de la sensibilisation et de l'éducation auprès des enfants. J'étais pompier à l'époque, et jamais je n'aurais pensé monter une entreprise comme celle-ci. C'était un passe-temps, et ç'a pris de plus en plus d'ampleur. Tellement que j'ai créé des franchises, que j'ai rapidement fermées, car les gens faisaient plus ça pour l'argent que pour le bien-être des animaux.

Q: D'où proviennent vos animaux?

R: Environ 90% d'entre eux sont des animaux qui ont été abandonnés. La SPCA et le Berger blanc s'occupent essentiellement des chats et des chiens. Nous, on prend les animaux exotiques. Ce matin, on est allés chercher deux phalangers volants dont le propriétaire voulait se débarrasser. Parfois, les gens nous les donnent, d'autres veulent les vendre pas cher. Ces animaux sont en vente libre au Québec. Le plus gros problème, c'est que les gens se procurent des animaux exotiques très facilement sur un coup de tête, sur les sites de petites annonces sur l'internet, par exemple. Les refuges en sont pleins. Alors quand on a de la place, on va sur le web pour récupérer des animaux qui sont sur le point d'être abandonnés.

Q: Quels sont les animaux les plus exotiques que vous avez chez Educazoo?

R: On a bien sûr tous les types de reptiles, serpents, lézards, tortues, mais aussi des perroquets, une Giant Pixie Frog d'Afrique et des mammifères comme les furets, les cochons d'Inde, les hérissons, les lapins, etc. Nous avons également un opossum d'Amazonie. Il s'agit d'une entente avec un organisme gouvernemental dont je n'ai pas le droit de révéler le nom. Il était utilisé pour des expériences en laboratoire et était devenu trop vieux. Alors maintenant, on prend soin de lui.

Q: Quelle mission vous êtes-vous donnée?

R: Notre mandat premier est l'éducation et la sensibilisation. On n'a pas d'animaux de 15 pieds. Je ne suis pas là pour faire mon show, ni encourager les gens à avoir ce genre de bête chez eux! Nos animaux sont sécuritaires et manipulables pour que même des enfants dans une garderie puissent participer. Les gens communiquent aussi avec nous pour avoir de l'information sur certains animaux avant de prendre la décision d'adopter. L'objectif est qu'ils les connaissent mieux pour prendre une décision éclairée. On ne veut absolument pas diriger les gens à aller en animalerie et ainsi encourager l'élevage et l'importation d'animaux exotiques ici.

C'est avant tout une cause animale et une aventure faite pour les enfants. Ce n'est pas une entreprise pour faire de l'argent. J'ai eu la chance de partir ça pour le fun.

Q: Comment se déroulent vos ateliers?

R: L'animateur fait un jeu-questionnaire éducatif et apporte avec lui sept espèces différentes (toutes non allergènes). Nos furets ont appris des tours, alors on leur en fait faire quelques-uns sous la direction de l'enfant dont c'est l'anniversaire. On parle de chaque animal, un par un. On a une grande quantité d'animaux pour faire le plus possible une rotation et ainsi ne pas les perturber. Ils sont habitués avec les gens et sont à l'aise. C'est assez surprenant! On se déplace dans des véhicules adaptés pour éviter les variations de température. Le prix de départ pour une fête d'enfants d'une heure est de 175$, incluant un cadeau pour le fêté. On va aussi dans les centres pour personnes âgées, des garderies, etc. On a environ une soixantaine d'activités par semaine en ce moment! Je suis aussi parti récemment faire du bénévolat à la Baie-James auprès d'enfants dans des écoles. On va aussi très souvent dans des centres pour enfants autistes ou à mobilité réduite.

www.educazoo.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer