Stop aux aboiements

Aboyer est, pour votre chien, une façon de s'exprimer. Qu'il soit heureux,... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Aboyer est, pour votre chien, une façon de s'exprimer. Qu'il soit heureux, anxieux ou qu'il veuille contrôler son territoire, c'est sa manière de le faire savoir. Mais quand et comment doit-on lui signaler d'arrêter? La spécialiste en comportement canin Mélissa Ellefsen de chez Coup de patte nous donne quelques astuces pour mieux dire non aux aboiements.

Que votre chien jappe quelques instants lorsque quelqu'un sonne à la porte ou passe devant chez vous, c'est non seulement normal, mais aussi très utile. Par contre, s'il aboie sans arrêt et sans raison, cela devient problématique. Que ce soit en votre présence, quand il est seul, par ennui, par peur ou par anxiété, il faut arriver à contrôler la situation au plus vite.

«Il s'agit d'un problème très courant et plus ou moins facile à régler. Tout dépend depuis combien de temps le chien a ce problème-là. Le plus tôt ça va être réglé, le plus vite ça va aller! Quand le chien est rendu à japper pour tout et pour rien, il y a des problématiques à plusieurs niveaux. Ça devient un jappement chronique, surtout dans le cas de chiens très peu stimulés (pas de sortie, pas de jeu), qui vont réagir à n'importe quoi», explique Mélissa Ellefsen.

Contrôler les aboiements de votre chien demande deux choses: de la discipline et un bon encadrement. Encore faut-il savoir pourquoi pitou jappe.

Quand quelqu'un sonne à la porte

Il s'agit d'une situation des plus courantes: le chien veut simplement protéger son territoire.

Pour ne pas que les aboiements deviennent répétitifs et que l'excitation soit trop élevée, il faut donner un rôle à votre chien, comme l'envoyer sur son coussin. «Vous lui dites ainsi: «Merci de m'avoir prévenu, je vais maintenant prendre la situation en main». Votre chien a besoin de savoir quoi faire pour calmer son excitation», précise la spécialiste en comportement canin. Il faut donc bien pratiquer les commandes de base avant que la situation ne se présente en utilisant dans un premier temps de la nourriture, puis avec des caresses pour finir avec un «bon chien».

«C'est important que le chien apprenne à s'autoréguler, à se calmer seul. S'il jappe encore quand on va ouvrir la porte, on peut lui dire fermement "non"», explique Mélissa Ellefsen.

Devant le parc à chiens

Le jappement doit être contrôlé à l'intérieur pour qu'on puisse aussi le faire à l'extérieur. Si votre chien aboie en arrivant devant le parc à chien, ne vous pressez pas pour l'y faire entrer. «Au contraire, prenez votre temps, faites-le patienter. On recule et on fait autre chose. Quand le chien est calme, on entre. Pas avant. Ainsi, on ne récompense pas l'excitation», conseille-t-elle.

Seul, devant un commerce ou à la maison

Dans ce genre de situation, l'aboiement est une conséquence de l'anxiété de séparation. C'est ce qui va notamment se passer avec un chiot à qui on n'a jamais appris à vivre seul. L'anxiété est un problème en soi et le jappement n'en est qu'une manifestation. Procédez toujours selon le même rituel: attachez votre chien et dites-lui de s'asseoir ou de se coucher. Commencez alors à vous éloigner progressivement. Si tout se passe bien, entrez dans le commerce, mais ressortez-en tout de suite pour revenir voir le chien. «Pendant l'apprentissage, l'important est de toujours revenir avant qu'il jappe. Même chose quand on part de la maison au début. On n'attend pas que le chien aboie pour rentrer et lui crier «non!» On veut qu'il comprenne qu'on revient et non le punir. En se mettant à crier, c'est comme si on jappait aussi! Ça encourage le chien à japper aussi en dégageant cette énergie-là. Il faut donc être toujours très calme», rappelle la spécialiste en comportement canin.

Quand on joue

Jouer à la balle peut être une source d'excitation. Si vous vous amusez à l'intérieur, cela peut devenir problématique. «Quand le chien commence à aboyer, on calme l'excitation en lui demandant de s'asseoir ou de se coucher lorsqu'on est en possession de la balle. Une fois que le chien est calme, on reprend. On peut aussi changer de jeu et demander au chien d'aller chercher un jouet en particulier. C'est très stimulant pour lui», précise Mélissa Ellefsen.

Votre chien pourrait parfois aboyer pour simplement avoir de l'attention. Attention: il faut dans ce cas absolument l'ignorer!

Des solutions à proscrire

Le collier à la citronnelle: «C'est un pansement sur le bobo. Souvent le chien trouve même le truc en tournant sa tête pour éviter le jet! Idéalement, il faut aller à la base. Même chose pour les bouteilles d'air comprimé.»

L'ablation des cordes vocales et le collier électrique: «C'est hors de question! Ça impose un stress intense au chien. Essayez le collier autour de votre cou et vous comprendrez! Le chien va être encore plus nerveux et peut devenir dysfonctionnel.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer