Propre à votre porte

Marie Lapierre, propriétaire de Nomade Toilettage, a construit... (Photo tirée du site nomadetoilettage.ca)

Agrandir

Marie Lapierre, propriétaire de Nomade Toilettage, a construit elle-même son camion de toilettage mobile.

Photo tirée du site nomadetoilettage.ca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Prendre un rendez-vous chez le toiletteur peut parfois s'avérer plus difficile qu'en obtenir un chez votre coiffeur. Mais il est désormais possible de faire toiletter votre animal de compagnie à votre porte, dans l'un des nombreux camions de toilettage qui sillonnent les routes du Québec.

Prendre un rendez-vous chez le toiletteur peut parfois... (Photo tirée du site nomadetoilettage.ca) - image 1.0

Agrandir

Photo tirée du site nomadetoilettage.ca

Au Canada, les amoureux des animaux ont dépensé quelque 6,5 milliards en 2012 pour le bien-être de leur compagnon. Une industrie florissante dont la catégorie «services», qui comprend notamment les hôtels, les garderies et le toilettage, connaît la croissance la plus fulgurante. Au cours des dernières années, les camions de toilettage mobile se sont multipliés pour répondre à la demande des clients qui manquent de temps ou qui ne peuvent se déplacer facilement.

C'est le cas de Donald Landry, qui a créé Mousse et câlin avec sa partenaire Nadia Labrie l'an dernier. Représentant sur la route pendant une bonne partie de sa carrière, il a souvent pu constater que de nombreuses personnes pourraient bénéficier d'un tel service.

«Les gens peinent à aller porter leur animal au salon de toilettage en auto quand ils ont de grands chiens. C'est en voyant une vieille dame tentant de mettre un gros sac de nourriture dans sa voiture que j'ai pensé à un service à domicile», explique Donald Landry.

Après avoir suivi des cours en toilettage à Montréal, cet amoureux des animaux s'est perfectionné en suivant des cours pour comprendre le comportement animal. C'est là qu'il a rencontré sa partenaire en affaire, avec qui il a décidé de lancer son entreprise.

Les points forts

Donald Landry ne regrette pas un instant de ne pas avoir ouvert un salon de toilettage traditionnel. «On réduit énormément le stress avec les animaux et on peut faire tellement plus de choses! Il n'y a aucune attente puisque nous nous rendons chez nos clients qui peuvent continuer à s'occuper de leurs enfants ou travailler», explique le propriétaire de Mousse et câlin.

Votre chien ou votre chat n'aura pas à subir le stress du déplacement en voiture, et vous n'aurez pas à nettoyer votre véhicule! Mais surtout, votre animal bénéficiera d'un environnement rassurant puisqu'il sera le seul client du toiletteur mobile, et n'aura pas à supporter les aboiements et les bruits de machines autour de lui. Il ne sera pas non plus laissé en cage pendant que d'autres chiens ou chats se font toiletter, et ne devra pas attendre de longues heures avant de rentrer à la maison.

Chauffés, climatisés et entièrement autonomes, les camions de toilettage mobile sont équipés du même genre de matériel professionnel que les salons ordinaires. «Les bains, qui sont faits avec un hydromasseur, sont à base d'argile de la mer Morte, qui aide à déloger les saletés et bactéries incrustées sur la peau. Dans tous les soins, nous utilisons des shampoings et des revitalisants spécifiques à chaque type de pelage, du H270 [huile de ginkgo biloba, huile d'avocat et huile de bambou] et un scellant à pelage qui aide à refermer la coquille du poil et à le garder beau plus longtemps», précise Donald Landry, qui utilise également des supports orthopédiques pour le confort des animaux plus âgés.

Les points faibles

Un toiletteur mobile ne peut s'occuper en moyenne que de cinq animaux par jour. Et ce service a bien sûr un prix: il faut compter de 55 à 90$ en fonction du poids de l'animal, soit environ une quinzaine de dollars de plus qu'en salon.

Un coût lié en grande partie au déplacement, au service personnalisé, mais aussi à une structure qu'il n'est pas simple de mettre sur pied si on choisit, comme Marie Lapierre, propriétaire de Nomade Toilettage, de construire son propre camion.

«J'ai commencé à travailler en juin dernier. Je voulais que ce soit un service mobile pour avoir un horaire flexible afin de m'occuper de ma fille. J'ai acheté un ancien camion de la Ville de Québec, mais ça n'a pas été facile de l'équiper, bâtir les armoires, la plomberie, etc. Trouver les pièces et le bon équipement pour faire un beau salon mobile moderne a été tout un casse-tête! Au final, on y a mis quatre mois», explique-t-elle.

Il existe également des franchises comme Wag'n Tail ou Aussie Pet Mobile, qui proposent aux personnes qui désirent se lancer dans le toilettage mobile des véhicules clés en main.

Seul bémol au toilettage mobile: il n'est pas fait pour les rues étroites du centre-ville de Montréal. C'est pour cela que Mousse et câlin ne dessert qu'un périmètre allant de Boucherville à Saint-Hyacinthe en passant par Beloeil, Saint-Bruno et Saint-Basile, et cible chaque jour une de ces villes pour prendre ses rendez-vous.

«On ne peut pas s'élargir, sinon, on perd du temps sur la route», justifie Donald Landry. Même chose pour Nomade Toilettage, qui dessert un périmètre de 40 km autour de Châteauguay-Mercier.

info@mousseetcalin.com et nomadetoilettage.ca




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer