Chats et chiens: jamais sans ma brosse à dents

Le brossage des dents d'un chat ou d'un... (Photo : archives AP)

Agrandir

Le brossage des dents d'un chat ou d'un chien aide à prévenir les maladies dentaires et la mauvaise haleine.

Photo : archives AP

Partager

Sur le même thème

D'après une récente étude, 80 % des chiens et des chats de plus de 5 ans souffrent d'une maladie dentaire. Un chiffre impressionnant, qui s'explique principalement par la présence de tartre sur les dents de votre animal de compagnie. Pour retarder le plus possible un détartrage professionnel, à la fois coûteux (de 290 à 390 $) et pénible pour votre animal, la brosse à dents devra devenir votre principale alliée.

Cette habitude, vous devrez l'instaurer au quotidien dès le plus jeune âge puisque l'éruption des dents permanentes (42 pour le chien, 30 pour le chat) se fait du 4e au 7e mois chez les chatons et les chiots. Lorsqu'il se laisse faire, félicitez-le pour qu'il associe cet acte à quelque chose d'agréable. N'utilisez en aucun cas des dentifrices conçus pour les humains qui peuvent être indigestes, voire toxiques. Les dentifrices vétérinaires ont un contenu et une saveur appropriés pour les animaux.

Lorsque le brossage des dents n'est pas possible, d'autres possibilités s'offrent à vous comme des barres et des lamelles à mâcher complémentées en enzymes afin d'assurer une action antibactérienne.

«Les gâteries comme les Dentastix peuvent aider, mais ne sont pas aussi efficaces que le brossage. De plus, si l'on en donne en grande quantité, cela peut représenter un surplus de calories pour l'animal et causer de l'embonpoint, en plus de coûter cher! Il existe plusieurs aliments sur le marché qui fonctionnent très bien, comme ces grosses croquettes avec une taille et une texture calculées scientifiquement pour prévenir le tartre.», précise la Dre Marie-Claude Roy de l'Hôpital Vétérinaire Rive-Sud.

Le détartrage, une affaire de professionnels

Quand le tartre est installé, une seule méthode est préconisée: le détartrage. Il est réalisé par un vétérinaire sous anesthésie générale légère. L'opération consiste à déloger le tartre à l'aide d'un appareil ultrason assez similaire à celui utilisé par les dentistes.

«Le détartrage peut provoquer des saignements de gencive qui peuvent faire en sorte que les bactéries dans le tartre se mélangent au sang. On donne alors des antibiotiques par mesure de prévention, mais il est tout de même déconseillé de pratiquer une autre opération en même temps. Dans certains cas, comme chez les animaux souffrant d'un souffle au coeur, le détartrage peut être fortement contre-indiqué», explique la vétérinaire.

Le tartre, une source d'autres maladies

Abcès, déchaussement des dents, problèmes de mâchoire sont autant de complications que le tartre peut engendrer, causant une douleur qui empêche l'animal de s'alimenter.

«En cas d'abcès dentaire, quand l'infection va à la racine, c'est une urgence! Ça peut aller même jusqu'à la septicémie, mais c'est beaucoup plus rare. S'il y a beaucoup de douleur à la mastication, le chien peut avaler tout rond et s'étouffer, ou carrément arrêter de s'alimenter», dit la vétérinaire.

Avant d'en arriver là, vous pourrez détecter certains signes avant-coureurs comme la mauvaise haleine, qui est un signal très important indiquant la présence de tartre.

«Ils peuvent aussi avoir de la difficulté à manger. La présence de sang ou voir l'animal se frotter le visage avec les pattes (surtout les chats) devrait aussi vous alerter», ajoute la Dre Roy.

Une bonne habitude à adopter

Les soins dentaires doivent donc faire partie intégrante des soins hygiéniques de votre compagnon tout comme les soins des yeux et des oreilles.

«Le manque de brossage, souvent par manque de temps des maîtres, est la principale raison favorisant l'accumulation de tartre. Le détartrage n'est pas obligatoire dans tous les cas, ça dépend de l'accumulation. Chez les grandes races, on retrouve souvent peu de tartre même à un âge avancé, alors que chez les petites comme le Yorkshire ou le caniche, le détartrage est recommandé chaque année pour protéger les gencives et l'apparition de dents branlantes», conclut la Dre Roy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer