É.-U.: Facebook boudé davantage par les moins de 25 ans en 2018

Au total, Facebook va perdre 2 millions d'utilisateurs âgés... (ILLUSTRATION DADO RUVIC, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Au total, Facebook va perdre 2 millions d'utilisateurs âgés de moins de 25 ans en 2018, selon une nouvelle estimation du cabinet eMarketer.

ILLUSTRATION DADO RUVIC, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux États -Unis mais les moins de 25 ans s'en détournent toujours plus au profit de Snapchat, selon le cabinet eMarketer.

En 2018, le nombre d'utilisateurs dans ce pays devrait baisser de 5,6% parmi les 12-17 ans et de 5,8% parmi les 18-24 ans.

«C'est la première fois qu'eMarketer prévoit une baisse de l'utilisation (de Facebook) chez les 18-24 ans», commente le cabinet dans un communiqué publié lundi.

«Cette année, pour la première fois, moins de la moitié des utilisateurs d'internet âgés de 12 à 17 ans, utiliseront Facebook», ajoute eMarketer. En août l'an dernier, le cabinet anticipait une baisse de 3,4% pour cette tranche d'âge en 2017.

Au total, Facebook devrait perdre 2 millions d'utilisateurs âgés de moins de 25 ans en 2018, selon une nouvelle estimation.

C'est Snapchat qui «va siphonner le plus de jeunes utilisateurs» avec un gain attendu de 1,9 million d'utilisateurs additionnels âgés de moins de 25 ans, contre 1,6 million supplémentaires pour Instagram, propriété de Facebook.

Instagram demeure toutefois plus important que Snapchat aux États-Unis avec un nombre d'utilisateurs total qui devrait bondir de 13,1% sur un an à 104,7 millions. Dans le même temps, ceux de Snapchat devraient s'accroître de 9,3% à 86,5 millions.

Facebook, qui continue d'attirer pour sa part des utilisateurs plus âgés, devrait avoir un nombre inchangé à 169,5 millions.

«Snapchat pourrait peut-être attirer des groupes plus âgés dans la mesure où il redessine sa plateforme pour simplifier son utilisation», a aussi estimé Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer, citée dans le communiqué.

Snap, maison mère de l'application très prisée des ados, a lancé la semaine dernière un lifting complet de la plateforme, qui sépare désormais visuellement les contenus publiés par les «amis» des autres contenus plus institutionnels (médias...).

À cette occasion, Snap a aussi introduit de nouvelles fonctionnalités censées simplifier l'usage de la plateforme et la «personnaliser».

Mais «la question est de savoir si les plus jeunes continueront de trouver Snapchat cool si leurs parents et leurs grand-parents sont aussi sur le réseau», a observé Mme Williamson. «C'est précisément la situation délicate à laquelle Facebook est confrontée».

La réaction des usagers de Snapchat aux récentes nouveautés est pour l'instant négative: près de 580 000 d'entre eux ont même signé lundi une pétition en ligne pour demander un retour à l'ancienne version.

«Beaucoup d'usagers trouvent que (la nouvelle version) n'a pas rendu l'application plus facile à utiliser mais a rendu en réalité beaucoup de fonctionnalités plus compliquées», selon la pétition adressée à Snap et publiée sur change.org.

Des réactions négatives qui reviennent régulièrement lorsqu'un réseau social apporte des changements importants à son application et que Debra Aho Williamson relativise.

«On regarde de près les réactions des usagers à la nouvelle version de Snapchat mais, à l'heure actuelle, on ne perçoit pas d'impact (négatif) sur le taux d'utilisation par les plus jeunes».




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer