Bravely Default: un RPG japonais à couper le souffle

Bravely Default n'a reçu que des louanges et... (Photo fournie par Nintendo)

Agrandir

Bravely Default n'a reçu que des louanges et est acclamé au pays du Soleil-Levant.

Photo fournie par Nintendo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrée-Anne Babin

Collaboration spéciale

La Presse

Près de deux ans après sa sortie au Japon, Bravely Default arrive enfin sur notre continent. Ce jeu de rôle (RPG) aux caractéristiques uniques est influencé par les plus grands du genre, comme Final Fantasy et Dragon Quest. Le titre n'a reçu que des louanges et est acclamé au pays du Soleil-Levant. Est-il aussi impressionnant que l'Asie de l'Est le laisse entendre?

Oui, pour un récit captivant

L'aventure débute aux côtés de Tiz, un villageois de Norendre qui verra sa vie transformée à jamais. Alors qu'il s'apprête à rentrer chez lui, il est témoin de l'affaissement de sa bourgade dans les entrailles de la Terre. À la recherche de survivants, il ne trouve qu'Agnès Oblige, une étrangère affirmant être la protectrice de la pierre du vent. La jeune fille s'est lancée dans la quête d'éveiller les quatre cristaux élémentaires présents dans le monde pour restaurer la paix et repousser les forces du mal. Tiz, dans son désarroi, se joint à sa cause sans hésitation et promet de la défendre contre tous les dangers.

Oui et non, à cause de la complexité

Bravely Default implique des choix variés en armements, professions et antidotes. Pour les nouveaux joueurs RPG, la genèse est d'une complexité déconcertante. Les duels exigent une maîtrise complète du genre, sinon l'équipe de héros souffrira grandement de ce manque d'expérience. De plus, deux options de combats supplémentaires, Bravely et Default, s'additionnent aux aptitudes des personnages. La première permet de déferler une pluie de coups à l'adversaire en un seul tour. Il n'est pas sans conséquence de l'utiliser trop souvent, car les forces des jeunes braves finiront par fléchir. Quant à la seconde option, elle octroie davantage de points d'attaque, en plus d'offrir une protection avantageuse contre l'ennemi.

Oui, pour des personnages aux multiples facettes

Pour accroître la rejouabilité, les concepteurs proposent 24 emplois différents. C'est en abattant les chefs de meute rencontrés pendant l'aventure que ces classes seront activées. Il faut utiliser celles qui s'harmonisent le mieux avec notre style de jeu. Chaque changement nécessite que le joueur équipe adéquatement les personnages pour maximiser leur efficacité dans les combats. Cette variété invite le joueur à réinventer ses stratégies pour anéantir les antagonistes.

Oui, pour ses particularités extravagantes

Les vidéos d'introduction sont sublimes. De plus, il faut utiliser une carte de réalité augmentée pour déclencher la prémisse. Une animation spectaculaire présentant Agnès Oblige se déroule dans notre salon. Les yeux écarquillés, il est impossible de ne pas vouloir amorcer l'aventure. L'exploration est une autre qualité du titre. La troupe doit être dirigée dans un monde miniaturisé, comme le fait Total War : Rome II ou Ni No Kuni. Les déplacements jusqu'aux objectifs s'en trouvent bonifiés.

Doit-on y jouer? Oui

Ce jeu de rôle japonais répond largement à nos attentes. C'est par l'entremise d'une histoire intrigante, de combats complexes et de clips ahurissants que le joueur est envoûté dès les premières minutes. Pour les avertis, la prémisse offre environ 10 heures de divertissement. Même si plusieurs y trouveront beaucoup de plaisir, il n'est pas conseillé aux nouveaux arrivants dans le genre RPG de commencer avec ce registre.

***

4 étoiles

Concepteur : Square Enix & Silicon Studio

Éditeur : Nintendo

Console : Nintendo 3DS, Nintendo 2DS




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer